Wunnen

Wunnen Luxembourg
Published on sunday november 26th 2023

Le musée Thillenvogtei à Rindschleiden

« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »

« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »

André Kirsch, gestionnaire du musée

« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »
« Ee liewige Landmusée fir Schoulkanner »

Nous visitons le musée Thillenvogtei qui occupe la plus grande partie du village. Il s’agit d’un « liewige Landmusée fir Schoulkanner », c’est-à-dire un musée rural vivant conçu spécialement pour accueillir des élèves et les familiariser avec les activités artisanales typiques d’une ferme luxembourgeoise aux alentours de 1900. À l’intérieur de ce bâtiment, divisé en plusieurs sections, on peut découvrir une variété d’outils anciens, ainsi que des reconstitutions de la vie et du travail à la campagne à cette époque. Une salle entière nous plonge dans l’ambiance authentique d’une école primaire du début du 20e siècle, avec son tableau noir, ses vieux bancs en bois et l’odeur de la craie.

André Kirsch, gestionnaire du musée, nous guide lors de notre visite, partageant avec enthousiasme de nombreuses explications sur les usages d’antan, l’histoire de ce musée rural, ainsi que ses objectifs.

André Kirsch explique : « À partir des années 1960, Jean Ney de Wahl a entrepris de collecter une multitude d’outils artisanaux provenant de divers ateliers qui avaient cessé leurs activités.

En 1991, il a officiellement inauguré le musée Thillenvogtei au sein de sa ferme à Wahl. Dès le début, son objectif était d’accueillir des groupes d’écoliers et de leur montrer de façon vivante les traditions anciennes : comment on cuisait le pain, comment on faisait de la confiture ou du cidre, comment on travaillait le bois, comment on confectionnait des vêtements, etc.

En 2014, le musée a trouvé sa résidence permanente à Rindschleiden, dans l’ancienne ferme Grisius. Jean Ney avait acheté cette ferme après le décès de son dernier propriétaire en 2002. L’authenticité de cette bâtisse, ses vastes espaces, le calme environnant ainsi que le caractère naturel du village de Ridschleiden, tous ces facteurs ont contribué à ce déménagement du musée. Depuis 2020, le site est géré par l’association Musée Thillenvogtei Randschelt, qui emploie trois personnes.

Le programme des ateliers est organisé tout au long de l’année et adapté aux saisons. En septembre, il y a la récolte des pommes de terre et la fabrication de Gromperekichelcher. Pendant le mois de novembre, les activités sont liées à Saint-Nicolas et à Noël. Au printemps, on propose des ateliers de cuisson du pain, des expériences liées à l’école d’autrefois, des séances de travail du bois et de couture, ainsi que l’entretien du jardin aux herbes en mai, entre autres.

Il est essentiel que les enfants participent activement à ces ateliers et repartent avec les objets ou les aliments qu’ils ont préparés. Le Thillenvogtei n’est pas simplement un musée qu’on visite, c’est avant tout une immersion dans la vie à la campagne telle qu’elle était il y a 100 ans. L’objectif est de préserver à la fois la mémoire et les pratiques des traditions anciennes, de rappeler les difficultés de la vie quotidienne à cette époque, et de sensibiliser les visiteurs à l’importance de l’utilisation responsable de nos ressources. »

Musée rural Thillenvogtei

Maison3, L-8831 Rindschleiden

www.thillenvogtei.lu

Go to this page :
https://www.wunnen-mag.lu/en/w/article/1495.htm
QR Link