Wunnen

Wunnen Luxembourg
Comuniqué de presse
Publié le jeudi 8 juin 2023
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville
Un nouveau parc pour mieux respirer en ville

Un nouveau parc pour mieux respirer en ville

Le mercredi 7 juin, la Ville de Luxembourg a inauguré le nouveau parc du Ban de Gasperich.

S’étendant sur 16,6 hectares, il s’agit du plus grand parc de la capitale. 

Ce nouveau poumon vert relie le quartier de Gasperich au nouvel ensemble Ban de Gasperich où habitent 4.000 personnes.

Il associe nature et structures de loisirs dans un grand geste harmonieux.

Le parc a été conçu par le bureau Mersch Ingénieurs-Conseils sarl.

Le parc associe des zones destinées à un usage intensif, telles que les aires de jeux, les terrains destinés à la pratique sportive, les lieux de rencontre, et des zones plus calmes liées à une utilisation extensive. Le parc est traversé par le ruisseau Drosbach, entièrement renaturé.

La conception a fait la part belle à une diversité de zones naturelles : étang de 6.800 m2 ; pelouses récréatives et de détente ; pelouses sèches formant un espace vital pour la faune et la flore ;  prairies à fauchage tardif ; forêt alluviale et zones marécageuses le long du Drosbach ; arbres indigènes (érables champêtres, charmes, aubépines, frênes communs, hêtres…) pour créer des zones ombragées ; un verger avec plus de 75 arbres fruitiers indigènes ; plantation d’arbustes (cornouiller, fusain, troène, camérisier, sureau noir, viorne obier…) et platebandes de vivaces pour augmenter l’attractivité des aménagements.

Les équipements du parc sont nombreux et variés : une grande aire de jeux sur le thème de l’escalade et de l’équilibrisme (« Kletterwald ») avec une zone de pique-nique ; un terrain multisports ; un terrain de beach-volley ; un espace « outdoor fitness » ; un terrain de pétanque ; des éléments de récréation (pavillon, plateformes de séjour, pergolas, ponts, bancs, chaises longues, tables de pique-nique) ; des toilettes publiques ; des distributeurs d’eau ; une brasserie avec terrasse à l’entrée principale du parc.

Le parc est agrémenté d’un réseau de chemins ramifiés d’une longueur totale d’environ 4.000 m : un circuit de chemins à revêtement perméable d’une longueur de 2.200 m, un chemin sur pilotis le long du Drosbach d’une longueur de 550 m et un chemin carrossable d’une longueur de 1.350 m et d’une largeur de 4 m.

Renaturation du Drosbach

Le Drosbach prend sa source à Leudelange. La capacité de rétention d'eau relativement faible des sols et le ruissellement rapide des eaux de surface de nombreuses zones industrielles et commerciales (Grasbësch, Cloche d'Or, Gasperich) entraînent une augmentation très rapide du niveau d'eau en cas de précipitations et des inondations fréquentes. Le lit du ruisseau, redressé dans la région, est affecté par une forte érosion sans arbustes protecteurs.

Dans le cadre de la renaturation du Drosbach dans le parc, réalisée sous la direction de l’Administration de la gestion de l’eau, différentes mesures ont été mises en œuvre afin de disposer d’un espace réservé aux eaux suffisant :

  • la modification du cours d’eau anciennement rectiligne du Drosbach, dont le lit peut désormais méandrer à travers le parc,
  • le renforcement de la diversité structurelle du Drosbach par des variations de section,
  • la création ud’ne section suffisante pour assurer l’évacuation des crues.

Hormis quelques plantations, le nouveau lit du ruisseau devait être laissé à la succession écologique et au développement spontané de roselières et de végétation des forêts alluviales. Grâce à l’aménagement de passerelles en bois s’étendant jusqu’à la rive du ruisseau, il est désormais possible de « vivre » le Drosbach.

Ces mesures entraînent une réduction de la vitesse d’écoulement du cours d’eau et empêchent, grâce aux arbres et arbustes le long des berges, une érosion plus importante. L’élargissement du lit du ruisseau offre des zones de rétention supplémentaires et réduit les effets des crues.

Retrouvez cette page :
https://www.wunnen-mag.lu/fr/w/article/1461.htm
QR Link