Inscription à la newsletter :

06.07.2018

Bertrange : autour du shared space

Les flamboyances d’un coeur de ville réinventé

Les flamboyances d’un cœur de ville réinventé
Qu’est-ce qu’un centre-ville ? Une concentration d’énergies, un croisement de sensibilités, une conjugaison d’intérêts ? Comment harmoniser les besoins et les attentes des différents usagers ? Avec près de trois ans d’existence à son compteur, le shared space de Bertrange apporte quelques éléments de réponse.
Les flamboyances d?un c?ur de ville réinventé
Photo: Romain Berger
Inauguré en grande pompe le 25 septembre 2015, le shared space (espace partagé) de Bertrange a été mis à l’épreuve de l’usage au quotidien et lors de différentes festivités publiques. Les habitants l’ont adopté avec une certaine fierté, même si certains déplorent que trop automobilistes y roulent encore trop vite et de façon désinvolte. L’élégance stylistique du shared space, alliée à son audace fonctionnelle, en fait un lieu à fort caractère : à la fois centre de services, zone de loisirs, couloir de passage et landmark territorial visant un city branding dynamique et branché.
Rappelons que, par le biais de ce réaménagement urbain de grande envergure, la commune de Bertrange a voulu doter son centre et la ville entière d'une identité forte et partagée par l'ensemble de ses habitants. Concrètement, il s’agissait de créer un noyau central pour l’agglomération, clairement reconnaissable, qui aurait également vocation à ralentir le flux automobile.
Les flamboyances d’un cœur de ville réinventé
Photo : Sylvie Liesch
Les flamboyances d’un cœur de ville réinventé
Photo : Jean Weinandt
Les flamboyances d’un cœur de ville réinventé
Photo : Paul Apel

Dans l’optique du shared space, le centre-ville est dédié à une diversité d’utilisateurs et regroupe de multiples fonctions : habitation, commerce, loisirs, administrations, etc. Les spécificités de l’aménagement – aspect homogène de la voie publique, absence de panneaux de signalisation et de toute signalisation à feux rouges, absence de marquage horizontal ou vertical, absence de trottoir – supposent une cohabitation équitable et amiable entre piétons, cyclistes et automobilistes. Même si la limitation de la vitesse est fixée à 20 Km/h, tous les usagers sont invités à faire preuve de vigilance à tout moment et à tout endroit. Pour les automobilistes, la règle de base de la priorité à droite prévaut. Mais en toute situation, le piéton est prioritaire par rapport aux autres usagers de la voie. Par ailleurs, en vue d’intégrer les personnes à mobilité réduite, un concept de guidage a été élaboré en 2010 en collaboration avec l’association Adapth.
Les flamboyances d’un cœur de ville réinventé
Ce parc aéré, à ciel grand ouvert, fonctionne comme un poumon vert au coeur de la ville. Ici, chacun est invité à se détendre et à profiter des paysages, entre nature et cadre urbain. Photo : Barbara Doittau

L’implantation du shared space est allée de pair avec la création d’un nouveau parc et la renaturation des bords de la Pétrusse. Dans le cadre du plan de réaménagement, un pavillon central a également été construit. Il abrite un restaurant-brasserie aux parois largement vitrées, agrémenté d’une vaste terrasse orientée vers le parc et la place.

Un vaste salon à ciel ouvert


Quand on arpente le centre de Bertrange, c’est-à-dire le shared space et ses abords, on a d’abord le sentiment d’un grand poumon respirant : les vues sont dégagées, les différentes zones se déploient dans une planéité sans obstacles, sans cloisonnements, on circule de façon fluide entre la chaussée et le parc bordé par le ruisseau, l’ensemble nous apparaît comme un grand salon à ciel ouvert.
Dans cet environnement lisse et sans aspérité, tous les éléments urbains semblent avoir été tracés au cordeau, suivant le mot d’ordre « chaque chose à sa place ». Autour du shared space, les bâtiments se répartissent de façon disciplinée, chacun s’affichant sous son meilleur jour, les dignes bâtisses historiques posant avec solennité à côté d’architectures nouvelles plus acérées. Comme dans un village traditionnel, les façades et enseignes tournées vers le passant affirment leur fonction et représentativité, hôtel de ville, église, écoles, café central, poste, commissariat, brasserie, centre culturel et sportif…
Le nouveau centre est conçu de façon aérée, invitant les habitants et visiteurs à s’y retrouver, s’y asseoir, s’y promener et y profiter des espaces verts. De plus, le recul que nous offre la place sur chaque bâtiment nous permet de l’observer individuellement et dans sa relation avec l’ensemble. L’impression est celle de contempler des tableaux harmonieux dessinés devant nous. Dans ce sens, le shared space contribue grandement à la valorisation du patrimoine bâti. Cette perception est encore plus forte le soir tombant, lorsque les éclairages de nuit viennent mettre en valeur les silhouettes des immeubles, sculptures et autres éléments dans l’espace public.

Un parc convivial et écologique


Jouxtant directement le shared space, le nouveau parc communal surgit comme un véritable maillon « vert » au sein de l’agglomération, une liaison douce ponctuée de bancs, de surface gazonnée, de grands arbres bienveillants et d’une aire de jeux pour les enfants. Ses allées et sentiers permettent aux vélos et aux piétons de circuler en toute tranquillité. De plus, le parc se déploie le long de la Pétrusse dont la renaturation n’a pas seulement pour but de créer un paysage idyllique, mais aussi de favoriser les zones humides et la biodiversité.

Un projet fer de lance


Quand il a été mis en place à Bertrange, le shared space – ou « zone de rencontre » selon la dénomination officielle en français - était un concept novateur pour le Grand-Duché, quoique directement inspiré par des projets similaires réalisés dans certaines villes des Pays-Bas, d’Allemagne et d’Europe du nord. Entre-temps, le concept a également été implanté à Dudelange en 2017 entre l’avenue Grande-Duchesse Charlotte et la nouvelle place Am Duerf. Pour les différents usagers de la voie publique, le shared space demande un changement de mentalité et d’habitudes. La rue n’est plus l’apanage des automobilistes, mais ceux-ci doivent la partager avec les piétons et cyclistes, en se responsabilisant pour leur comportement. Ceci suppose bien sûr de ralentir la vitesse et de reprendre le contact humain et visuel avec les autres usagers. En conséquence de cet apaisement du trafic, le centre-ville devient plus convivial et relaxant ; les passants retrouvent une qualité dans l’observation même de leur ville ou village : on regarde davantage le paysage urbain et ceux qui l’utilisent.
Le shared space apparaît ainsi comme une expérience de désaccélération du rythme moderne et peut indiquer la voie pour le développement de nos villes à l’avenir – un développement sous le triple signe de la végétalisation, de la mobilité douce et de l’accessibilité à tous.
Les flamboyances d’un cœur de ville réinventé
Le soir venu, des éclairages urbains mettent en valeur les bâtiments et les espaces. Photo: Paulo Lobo

------------------------
Les flamboyances d’un cœur de ville réinventé
Le coeur du coeur de la ville: l'église paroissiale gothique. Photo : Jean-Claude Gousebourger

Le cœur du cœur de la ville


Tout le centre de Bertrange s’articule autour de l'église paroissiale gothique. L’aiguille svelte et élancée de son clocher, culminant à une hauteur de 57,64 mètres, en fait le parfait emblème de la localité.
Les flamboyances d’un cœur de ville réinventé
Le Centre Atert - Photo: Paulo Lobo

Le Centre Atert


Le Centre culturel et sportif Atert à Bertrange, construit dans les années 1985/86, a fait l’objet d’une extension importante en 2007. Ses alentours ont été aménagés de façon à ce que la structure fasse partie intégrante du projet « shared space » au centre de Bertrange.

Les flamboyances d’un cœur de ville réinventé
Photo: Christine Mion
Les flamboyances d’un cœur de ville réinventé
Photo : Elisabeth Schmit

Une place intégrée dans le nouveau centre


La place « beim Schlass » a été intégrée dans le projet et réaménagée en fonction de la philosophie shared space, avec l’implantation de bancs en îlots, d’arbres et d’arbustes. Au centre de la place trône la sculpture en bronze d’un coq entouré de poules, créée par l’artiste Pierre Renard en 2004. Cette œuvre d’art fait référence à la fin de la moisson qui était traditionnellement fêtée à Bertrange par le « Hunnefest ».

L’art dans l’espace public


Le centre de Bertrange est émaillé de plusieurs objets d’art qui apportent de la couleur, de la texture et de la signification à l’espace public.
Mentionnons les sculptures « Croissance », de l'artiste Jhang Meis, devant la nouvelle mairie, inaugurée en juillet 2011, et « Lube », réalisée en 2002 par l'artiste Bettina Scholl-Sabbatini, qui se trouve devant le « Butzenhaus », bâtiment regroupant les enfants de l'éducation précoce. Ou encore la K-Doll (poupée Kiwanis) hyper-bariolée qui salue voitures et passants au centre du shared space.
Les flamboyances d’un cœur de ville réinventé
Château Schauwenburg - Photo : Paul Apel

Château Schauwenburg


Le château Schauwenburg est propriété communale depuis 1951. Le château a été construit en plusieurs étapes, la partie donnant sur la rue au 18e siècle (année 1710 inscrite à la façade principale) et les ailes est et nord au 16e siècle (fenêtres de l'époque de la Renaissance). Le bâtiment a été restauré avec splendeur et il est aujourd’hui utilisé comme centre de réunions et d’expositions dans l’intérêt de la vie culturelle locale.

Les concepteurs du "shared space"


Bureau d'ingénieurs Schröder & Associés S.A., Luxembourg : services de conception technique, suivi du chantier
Tobias Link Lichtplanung Saarbrücken : concept d'éclairage global
Ernst + Partner, Landschaftsarchitekten, Trier : planification et conception, aménagements verts
Florian Aigner, sculpteur, München : sculpture "Feuerturm"
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu