Inscription à la newsletter :

03.07.2020

Squatfabrik et Kufa Summer Bar

Cocooning créatif

Cocooning créatif
Mett Hoffmann, Nora Wagner et Irina Moons: trois artistes en résidence
La Kulturfabrik est décidément un endroit à part. Tous ceux qui la connaissent savent de quoi je parle. Un mélange de culture, de jeunesse (dans toutes les catégories d’âges), d’ouverture d’esprit et de mémoire industrielle. Rappelez-vous : avant leur reconversion, ces bâtiments constituaient le grand abattoir de la ville, l’Aalt Schluechthaus; ce dont témoignent les nombreux éléments sauvegardés qui émaillent les installations (jusqu’à l’intérieur des toilettes, ne pas les oublier lors de la visite !).
La Kufa a toujours véhiculé l’idée d’une culture engagée, vibrante et en phase avec les enjeux de la société. C'est pourquoi la proximité et la complicité que le centre culturel entretient depuis toujours avec un public de fidèles n’ont leur pareil nulle part ailleurs.

Les bonnes vibes d’été de la Kulturfabrik

Jamais à court d’idées, l’équipe de la Kufa a lancé deux nouvelles initiatives, qu’elle a dévoilées tout de suite après le grand lockdown. Dans la grande cour, entre le Ratelach, le Kinosch et la grande salle, elle a aménagé le Kufa Summer Bar, un espace-terrasse vraiment sympathique, avec des tables, des chaises, des petites bulles lounge, le tout décoré dans un esprit bric-à-brac exquis et chargé de bonnes vibrations. L’endroit magique pour boire un verre en plein air, dans le respect des mesures sanitaires… Le Kufa Summer Bar est agrémenté tout au long de l’été de diverses petites manifestations culturelles : DJ sets, concerts acoustiques, marché des créateurs …
(A noter dans vos agendas pour le 11 juillet : L’ar(t)naque, le marché des créateurs )

La Squatfabrik : artistes en résidence

Quelques mètres plus loin, la Squatfabrik a élu domicile dans les anciens locaux de la Keramikfabrik. Il s’agit d'un programme de courtes résidences artistiques depuis juin jusqu’en septembre, qui vont faire intervenir une dizaine d’artistes locaux dans ce grand espace inoccupé. Toutes les deux à trois semaines, un nouveau binôme ou trio d’artistes (qui ne se connaît pas forcément), viendra "squatter" les lieux. La Kufa donne carte blanche aux artistes pour développer les idées de leur choix. Le résultat de leur travail sera présenté lors d’un « Get Out ! » de clôture. Tout au long de la résidence, les portes de cet atelier éphémère sont ouvertes au public. Si vous passez dans le coin, n’hésitez pas à franchir le seuil de l’atelier et à rendre visite aux artistes engagés dans leur travail !
C’est justement ce que j’ai fait cette semaine. Je suis allé à la rencontre des premiers artistes en résidence de la Squatfabrik : Mett Hoffmann, Nora Wagner et Irina Moons. Ils ont investi les lieux le 15 juin et leur « Get Out ! » aura lieu demain samedi 4 juillet, à 18h.

La bonne humeur est palpable lorsque je débarque dans les locaux de la Squatfabrik. Les trois artistes occupent chacun son espace de travail - ils ont l'embarras du choix ! -, tout en restant en contact en permanence.
Pour le film en stop-motion qu’elle est en train de réaliser, Nora Wagner a fabriqué des maquettes en carton-pâte qui trônent dans une salle agencée avec des étages en gradins. Dans la pièce lumineuse qui se trouve à l’autre bout sont suspendues les taies d’oreillers qu’Irina est en train de fabriquer et de sérigraphier avec l’aide d’une amie. Elle prépare une trentaine de taies personnalisées avec des tissus écologiques et des teintures naturelles. Quant aux luminaires créés par Mett, ils se déclinent en plusieurs formats et sont dispersés à plusieurs emplacements dans la résidence. « L’idée est de proposer des luminaires – suspensions, sur pied ou à accrocher – que les utilisateurs pourront modifier, replier ou recomposer, selon leur goût. Dans cette optique, je fais des tests avec différentes matières, du papier calque, de la cellulose, des chutes que j’ai récupérées ici et là. Pour samedi, je devrai pouvoir présenter une dizaine d’objets finis. »

Pour les artistes invités, le fait de se retrouver dans cette résidence est un super cadeau « Les espaces sont grands et lumineux, on est vraiment gâtés », commente Irina. Nora poursuit : » On se connaissait déjà avant la résidence, mais on n’a pas forcément le temps de se voir, comme on n’a pas nos ateliers au même endroit. C’est sympa de partager ces quelques semaines de créativité. » Mett rajoute : « C’est vrai, même si chacun développe son projet, on discute beaucoup, on échange des idées et on se familiarise avec les processus des autres. Ainsi, grâce à Irina, j’ai pu tester la technique de la sérigraphie. »
Les trois artistes vont présenter le résultat de leur résidence ce samedi 4 juillet à partir de 18h dans le Kufa Summer Bar. On peut parier que l’ambiance sera bath et estivale, et que tout le monde sera heureux et décontracté !
Le prochain trio d’artistes invités dans le cadre de la Squatfabrik #2 sera composé de Trixi Weis, Letizia Romanini et Alexandra Lichtenberger, qui prendront leurs quartiers à la Kufa du 7 au 18 juillet.

Le trio de la première résidence

Mett Hoffmann est diplômé en ingénierie du design (produits et procédés). Après avoir posé ses valises en France, en Allemagne et en Autriche, il s’est installé au Luxembourg et y travaille comme event manager, designer, consultant et concepteur d’installations. Ses créations lumineuses - fun, upcyclés et do it yourself - ont notamment pu être aperçues au festival Food For Your Senses ou à la Nuit des Lampions.
Diplômée en arts appliqués (illustration) à Montpellier, Nora Wagner commence sa carrière dans une grande agence de publicité à Berlin. Après divers apprentissages (soudure, menuiserie, scénographie…), elle reprend des études en arts et lettres à Toulouse. Elle adhère alors au collectif d'artistes toulousain IPN. Via des performances ou des installations, Nora Wagner aime jouer et expérimenter avec tout ce qu'elle rencontre sur son chemin : objets, humains, situations... www.norawagner.com
Irina Moons est spécialisée dans la sérigraphie. Après des études en France et un stage de six mois au Pérou avec le Service National de la Jeunesse, elle installe son premier atelier au 1535° Creative Hub, à Differdange. Elle y reste quelques années, puis déménage à Luxembourg-Ville, dans le Grund, où elle crée “am Gronn”, un espace culturel et de co-working qui accueille des workshops autour de la sérigraphie et un lieu d’exposition/vente. https://moons.lu/https://amgronn.lu
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu