Inscription à la newsletter :

12.04.2016

Aimez-vous le RUIN PORN ?

Aimez-vous le \
Quelqu'un a-t-il déjà entendu parler du "Ruin Porn"? Ce terme a été inventé récemment pour désigner un phénomène qui existe depuis toujours mais qui s'est intensifié ces dernières années, avec l'avènement de la photo pour tous et la décadence de certaines villes autrefois prospères. On pense notamment à Detroit, ville américaine qui a pratiquement fait faillite suite à la grande crise de 2008, mais qui au siècle dernier était l'un des centres économiques les plus rayonnants des USA. Entretemps, les prestigieux bâtiments de la ville signés par les architectes les plus prestigieux sont pour la plupart abandonnés et en ruines. Des écoles, des hôtels, des structures industrielles et municipales, des immeubles résidentiels...
Le "Ruin Porn" désigne la fascination du public pour ce genre d'édifices et quartiers en perdition. Une fascination qui fait mouvoir à la fois des hordes de touristes acharnés et des photographes avertis à la vision plus artistique.
Une attirance que l'on pourrait comparer à ce que l'on a toujours pu ressentir, depuis des générations, face aux vestiges de la Grèce et de la Rome antiques. Sauf qu'ici il est question de constructions datant de 30, 40 ou 50 ans. Et il est aussi question de villes certes affaiblies mais où habitent encore beaucoup de personnes de tous les âges, et où les idées innovantes ne manquent pas.
D'une certaine façon, l'intérêt quelque peu morbide envers ces signes d'un passé glorieux mais révolu concourt à redonner un nouveau souffle à ces endroits - parce que souvent les structures - qui ne valent plus grand chose sur le marché immobilier - sont utilisées à diverses fins culturelles, associatives, professionnelles, sociales...
Il y a même des architectes célèbres qui sont chargés de la réaffectation de certains lieux décrépits, mais en gardant à l'esprit l'idée-phare de ne pas amoindrir la charge affective de ces ruines. Ainsi, Rem Koolhaas commente son projet "Garage Center for Contemporary Culture" à Moscou, développé autour du squelette d'un ancien bâtiment soviétique :
"Ici, nous ne rénovons pas le bâtiment, nous préservons sa décadence" (Citation lue dans le tout dernier numéro de IDEAT)
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu