Inscription à la newsletter :

Article publié le 5 mai 2009 - Wunnen n° 13 - mai-juin 2009

15.06.2009

Quel avenir pour la cité médiévale ?

Vianden

Vianden


Vianden est sans conteste l’un des points d’orgue du paysage touristique du Luxembourg. Mille fois arpenté et admiré, le lieu reste authentiquement empreint de poésie et de romantisme. Mais au-delà du pittoresque, la ville doit faire face à des enjeux très actuels, les besoins de sa population, le soutien à l’artisanat, un patrimoine à conserver et un tourisme à réinventer.

Le nom de Vianden et son château peuvent se prévaloir d’une renommée mondiale. Il faut dire que la ville ne manque pas d’atouts : une nature à l’état brut, une cité qui a gardé son cachet médiéval, une rue principale en pavé qui serpente depuis la hauteur du château jusqu’à l’enjambée par-dessus la rivière, des bâtisses centenaires, des hôtels et restaurants de standing, sans oublier les petits cafés et commerces typiques. Le décor est ravissant et a inspiré de nombreux artistes, peintres et poètes, en particulier Victor Hugo qui a fait plusieurs séjours à Vianden, notamment tout l’été 1871.
De l’avoir tellement visitée, on en oublierait presque que la ville a un corps et un devenir dans le temps, une population de 1800 habitants qui y vit au jour le jour, un artisanat local qui se bat pour exister, des bâtiments et des maisons séculaires qui engagent beaucoup de moyens pour être entretenus.
Dans l’entretien qui suit, la bourgmestre Gaby Frantzen-Heger nous explique les défis auxquels se confronte Vianden, une ville qui l’année dernière a célébré les 700 ans de sa lettre de franchise.
Vianden









« Il faut trouver de nouvelles formules qui peuvent attirer aussi bien les visiteurs traditionnels que des publics nouveaux avec des intérêts nouveaux. »



Gaby Frantzen-Heger, bourgmestre de Vianden





WUNNEN : Que représente Vianden pour vous ?
Gaby Frantzen-Heger : « C’est ma ville natale, dont je me suis absentée, d’abord pour faire mes études, et ensuite en raison de mes occupations professionnelles, mais dans laquelle je suis revenue dès la fin des années 1970, essentiellement pour m’engager au sein des Amis du Château. Le château qui, bien sûr, est emblématique pour Vianden, attirant en moyenne 200.000 visiteurs par an. Vianden, c’est une localité entre nature et histoire, offrant une qualité de vie unique. La commune comprend une forte proportion d’étrangers, qui représentent près de 50 % de la population. À l’école primaire, dans certaines classes, les enfants étrangers sont en nette majorité. »

Vianden
Comment s’explique cette forte présence des étrangers ?
« La situation est due au fait en partie qu’il n’y a pas de grandes entreprises à Vianden, on y trouve plutôt un grand nombre d’entreprises du petit artisanat – peinture, menuiserie, toiture, etc. Au total, ce petit artisanat occupe plus de 300 personnes. La grande part des immigrants, surtout des citoyens portugais, s’explique aussi par le fait que les habitations sont restées abordables au niveau du prix. Ce sont souvent des demeures anciennes qui ne disposent pas de toutes les commodités modernes (garage, jardin) et qui nécessitent d’être rénovées, mais que les personnes issues de l’immigration peuvent acheter et rénover par leurs propres moyens. Ces personnes sont très rigoureuses dans leur travail, respectant notamment les stipulations du règlement des bâtisses. Ces initiatives privées constituent sans aucun doute un enrichissement pour la Commune, qui voit ainsi une revitalisation de ses maisons anciennes dans le cadre existant. C’est pourquoi, afin de rendre hommage à nos citoyens portugais et à leur engagement en faveur de Vianden, nous avons voulu établir un jumelage avec une ville du Nord de Portugal, Ribeira de Pena. »

Y a-t-il une bonne cohabitation entre les communautés ?
« Cela se passe bien, les gens se connaissent plus ou moins tous entre voisins. Pour ce qui est de l’intégration, c’est une question de temps et de générations. Les jeunes Portugais parlent entre eux le luxembourgeois. Comme cela s’est passé pour les Italiens, le temps fera que les jeunes générations de Portugais se sentiront de plus en plus rattachées au Luxembourg en tant que terre natale. »

Vianden
Vianden, centre touristique : comment préserver le pouvoir d’attraction et même le développer ?
« Depuis quelques années, on constate que le tourisme est en régression à Vianden, comme de façon générale dans le Grand-Duché. Il faut trouver de nouvelles formules qui peuvent attirer aussi bien les visiteurs traditionnels que des publics nouveaux avec des intérêts nouveaux. Une piste est de mettre en valeur les petits magasins à caractère. Vianden a beaucoup de locaux qui peuvent se prêter à cela, on en voit beaucoup à vendre ou à louer à travers la ville. Je crains cependant que les prix demandés soient trop élevés et freinent les projets. D’autre part, le parking est également un facteur à considérer. Les commerces qui sont à Vianden ou qui s’y installent ne peuvent pas disposer de parking exclusif. Malgré cela, le cadre historique de Vianden est idéal pour y créer des offres commerciales ou culturelles de caractère.
L’Ancien Cinéma Ciné-Club est un exemple de ce qui pourrait se faire plus souvent. Il s’agit d’un couple de Polonais qui sont tombés amoureux de Vianden, et qui ont voulu ressusciter une vieille bâtisse qui était en ruines dans la Grand-Rue. Aujourd’hui, ils ont créé un lieu culturel qui fait la part belle au jazz, à la photo et au cinéma et qui attire des gens de tous les côtés.
En parallèle, il faut continuer à miser sur les attraits traditionnels de Vianden, le château, la nature, les promenades. Les 2 campings sont propriété communale. Malheureusement, le tourisme de longue durée a régressé, pour faire place à des séjours de courte durée.
Une autre solution consiste à organiser des festivals, des événements afin d’attirer les visiteurs et de leur proposer des activités culturelles et festives.
Le télésiège, reconstruit, marche très bien. Un parc d’aventures a également été créé, géré par un syndicat d’initiative. On essaye d’avancer dans différentes directions. »

Vianden
Que peut-on dire de l’évolution démographique ? Quelle croissance prévoyez-vous ou aimeriez-vous atteindre ?
« La population se situe actuellement à près de 1.800 habitants, alors qu’il y a 15 ans, les habitants étaient au nombre de 1.400. Nous avons signé le pacte logement avec l’Etat, car nous considérons que Vianden présente de bonnes conditions pour grandir. Nous pensons que la population peut raisonnablement atteindre 2.400 à 2.500 habitants.
D’une part, la ville compte beaucoup d’anciennes maisons inoccupées. Certains promoteurs rachètent des bâtisses anciennes pour les transformer en unités d’appartement, ceci dans le respect du cachet originel. Quoi qu’il en soit, toutes les constructions dans le noyau historique de la ville (grosso modo, partout où il y a du pavé ainsi que tous les alentours du château) sont sujettes à l’avis de Sites et Monuments. Les modifications apportées aux maisons, à l’extérieur comme à l’intérieur, doivent être autorisées par la Commune.
Trois lotissements nouveaux sont en gestation : l’un en début de localité, l’autre près du cimetière et un troisième en sortant de Vianden, en face du terrain de foot, sur l’ancien site industriel, Electrolux, pour lequel un assainissement est en cours. Une nouvelle maison de retraite va également se construire sur une partie des anciens terrains d’Electrolux.


Vianden

La visiteur le plus illustre


Victor Hugo a fait plusieurs visites à Vianden, notamment en 1871, du 1er juin au 23 septembre. La demeure habitée par le poète lors de ce séjour est aujourd’hui préservée en tant que musée littéraire.
www.victor-hugo.lu

En face, dans les locaux de l’ancien marchand de pierre, on va construire une grande surface avec un bloc d’appartements. C’est là un nouvel ensemble qui va revaloriser la ville.
Ces lotissements ne suffisent pas – Vianden a été défini dans le plan sectoriel comme centre de développement et d’attraction (CDA), tout comme Clervaux. On a signé le pacte logement, mais on se trouve dans une situation de blocage avec le petit artisanat qui est installé dans la ville et qui n’a pas les possibilités de s’agrandir. Des chantiers et des dépôts de matériel et de machines se multiplient, jouxtant les structures hôtelières et touristiques.
Les entreprises n’ont pas l’espace pour travailler et se développer. Ainsi une entreprise de menuiserie locale est forcée de déployer ses locaux et ateliers dans une maison de 3 étages.
Ce sont des entreprises familiales qui se transmettent de génération en génération et qui sont rattachées au canton de Vianden, à la fois pour des raisons sentimentales, de tradition et d’image de marque. En tant que CDA, on pourrait occuper différemment ces surfaces. »



Vianden

La centrale de Vianden - Société électrique de l’Our


Détail du bassin d’accumulation supérieur au Mont Saint-Nicolas. La centrale de Vianden est un aménagement hydro-électrique de transfert d’énergie par pompage. Elle peut produir annuellement jusqu’à 1.600.000.000 kWh.


Quelle solution pouvez-vous proposer à ces entreprises locales ?
« Un site est choisi au Mont St-Nicolas pour la délocalisation des entreprises, un site où elles auront les conditions pour travailler convenablement et se développer. Ce sont en tout 4 hectares pour la délocalisation de 16 entreprises de Vianden et de Putscheid. Mais depuis 14 ans, la décision est toujours en suspens auprès des instances ministérielles. Il ne faut pas que ce petit artisanat se sente contraint de partir dans d’autres localités ou cantons. Il est urgent d’agir, car entre-temps les entreprises doivent vivre. Elles désirent rester, car leur nom est lié à Vianden. Pour l’instant, on est en attente de la conclusion du plan sectoriel, dont nous ne connaissons même pas encore la cartographie. »

www.vianden.lu




Château de Vianden : un monument de rang européen



Parmi les multiples sites du patrimoine du Grand-Duché, le Château de Vianden occupe une place de choix. Synonyme à la fois de romantisme, d’excellence architecturale et de symbiose avec la nature, il a traversé les vicissitudes des siècles et a fait l’objet d’une restauration exemplaire dans les années 1980. Château-palais portant les marque des Hohenstaufen, il est une des plus belles résidences féodales des époques romanes et gothiques d’Europe.
Le château accueille de nombreuses manifestations culturelles tout au long de l’année, sous l’égide de l’ASBL « Les Amis du Château de Vianden ».
www.castle-vianden.lu

Vianden
Vianden
Vianden
Vianden
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu