Inscription à la newsletter :

Article publié le 5 novembre 2009 - Wunnen n° 16 - novembre-décembre 2009

11.11.2009

Parc merveilleux de Bettembourg

Li Marteling

Li Marteling
Li Marteling
Li Marteling


Pour Li Marteling, le choix du Parc merveilleux en tant que « favourite place » s’est tout de suite imposé. C’est un endroit qui reste associé dans sa mémoire à toute son enfance et à une idée d’enchantement et de bonheur. En effet, Li Marteling est née et a grandi à Bettembourg.
« Quand j’étais petite, le Parc merveilleux était un endroit fascinant pour moi, mon frère et nos amis. Un lieu de rencontres et de jeux. Un lieu de rêves et de mystères. Nous y venions très souvent afin de voir les animaux, jouer à cache-cache ou nous promener. Nous étions surtout captivés par les perroquets sur leur juchoir le long de l’allée principale. On leur parlait, on riait de leurs sons, on leur inventait des noms.
Les petites maisons des contes de fées étaient également source d’émerveillement pour nous. Chaque fois qu’on venait dans le parc, nous nous sentions obligés de faire le tour des maisonnettes pour dire au revoir à tous nos héros, le Chat botté, Hänsel et Gretel, la Belle au bois dormant …
Devenue adulte, je suis restée fidèle au parc, j’ai continué de le fréquenter en compagnie de mes propres enfants. Pendant 20 ans, j’ai habité juste à côté du parc, donc j’ai pu suivre avec intérêt la transformation positive qu’a connue l’endroit. Il ne s’est jamais dévié de ses lignes directrices originales, qui sont le respect de la nature et des animaux, les jeux pour les enfants, l’univers féerique. Tout est resté simple, il n’y a pas eu une invasion de l’électronique par exemple. Un autre aspect qui me remplit de joie, c’est le fait que le Parc merveilleux a intégré dans son équipe des personnes handicapées qui trouvent ici un environnement de travail naturel, en contact avec les animaux, ce qui leur donne une possibilité d’épanouissement extraordinaire.
Le parc est immense, il a une identité unique, il distille une sérénité incomparable, une ambiance qui met de bonne humeur. C’est un parc qui s’adresse tant aux enfants qu’aux adultes. D’ailleurs, beaucoup de personnes âgées viennent y passer la journée, prendre un café, se retrouver entre elles, regarder le paysage, les arbres, les enfants. »

Li Marteling, chorégraphe
Photos : P.Lobo
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu