Inscription à la newsletter :

Article publié le 14 mars 2008 - Wunnen n° 6 - mars-avril 2008

14.03.2008

Une commune qui n’arrête pas de grandir

Les nouvelles ondes de Junglinster

Les nouvelles ondes de Junglinster
Le nom de Junglinster a une résonance mondiale depuis 1932, année de la mise en service de l’émetteur ondes longues 234 kHz – ces fameux trois pylônes construits par l’entreprise Barblé qui dominent aujourd’hui encore les paysages à des kilomètres à la ronde.
Mais la commune ne peut se réduire à ce seul symbole, aussi universel soit-il.


Junglinster aujourd’hui, c’est un centre d‘activités régional, tel que l’a établi le gouvernement dans son programme IVL. Junglinster, c’est un territoire multifacettes où se côtoient les petits villages et les plus grandes agglomérations, les exploitations agricoles et les espaces industriels et commerciaux, les nouveaux lotissements et le bâti historique.
Attrayante à plusieurs titres, et notamment pour sa position géographique privilégiée, la commune connaît depuis quelques années un accroissement considérable de sa population. Elle est passée de 3.472 habitants en 1979 à plus de 6.000 habitants actuellement.
Avec ses 5.538 ha, Junglinster est aussi la troisième plus grande commune du pays en termes de superficie. Le patrimoine naturel de la commune est considérable et diversifié, comprenant quelque 750 ha de terres agricoles, 1.545 ha de prairies et pâturages, 600 ha de forêts, des chiffres qui n’incluent pas les parcelles privées et les nombreuses friches et zones vertes protégées.
Porte-drapeau de la modernité de la commune, la nouvelle maison communale est un véritable joyau architectural. Conçu par l’architecte Michel Petit, elle consiste en la rénovation d’une ancienne maison de style Marie-Thérèse et l’adjonction d’un nouveau corps annexe. C’est ici que nous avons rencontré Françoise Hetto, députée-maire de Junglinster, qui nous a parlé des transformations auxquelles la commune doit faire face et qui renforcent son rôle de centre d‘activités régional.



Les nouvelles ondes de Junglinster

Historique
les premières traces de la ville dans des documents historiques remontent à l’an 983. Elle était située sur la route de Metz à Trèves. De nombreux vestiges remontant à l’époque romaine ont été trouvés aux alentours.

Localités : Altlinster, Beidweiler, Blumenthal, Bourglinster, Eisenborn, Eschweiler, Godbrange, Gonderange, Graulinster, Imbringen, Junglinster, Rodenbourg
Superficie : 5.538 ha
Habitants : 6.100





Françoise Hetto




« Le contournement de Junglinster permettra de reconfigurer entièrement le centre-ville et de retrouver une plus grande qualité de vie. »



Françoise Hetto, députée-maire de Junglinster



Pouvez-vous brièvement nous présenter votre commune ?
C’est la troisième commune du pays en superficie et la plus grande commune de l’est en termes de population, elle dépasse les 6.100 habitants. Un des défis consiste dans la coordination des 12 localités qui composent la commune et qui sont disséminées sur son vaste territoire. L’organisation scolaire, le réseau des transports publics, l’entretien des bâtiments et de la voirie, le ramassage des déchets, etc., tous ces services communaux doivent être administrés de façon homogène et régulière, ce qui suppose des moyens conséquents tant sur le plan financier que sur celui de la main-d’œuvre. Un des grands atouts de Junglinster est son positionnement géographique. Nous sommes proches de Luxembourg-Ville, d’Echternach et de Bitburg, de la Petite Suisse, des destinations avec lesquelles la commune jouit d’excellentes liaisons de bus.
C’est une commune en pleine expansion et où des forces très diverses sont à l’œuvre. La commune compte 39 agriculteurs actifs, une zone industrielle ‘Laangwiss’ très dynamique, le château de Bourglinster, un centre culturel et gastronomique de renommée internationale, le Golf de Luxembourg dans le Domaine de Belenhaff, etc.

Le gouvernement, dans le cadre de son programme ‘IVL’, a classé Junglinster comme centre de développement régional. Quelles sont les conséquences de cette décision ?
Junglinster n’a pas cessé de se développer depuis les années 1970. Le gouvernement a tout logiquement estimé que la commune peut évoluer davantage encore et jouer le rôle de centre régional. Il résulte de cette décision deux choses extrêmement importantes pour notre population : l’implantation d’un Lycée classique et technique et la concrétisation, après plus de 10 ans de discussions, du contournement de Junglinster. La zone d’activités ‘Laangwiss’ est également appelée à prendre plus d’ampleur, ce qui offre de bonnes perspectives sur le plan de l’emploi. À terme, le contournement permettra à Junglister de retrouver un véritable centre-ville, dans lequel culture, loisirs et activités commerciales contribueront à une meilleure qualité de vie.



Les nouvelles ondes de Junglinster

Un agriculteur bio : Johny Hoffmann, Ferme Heedhaff


Depuis la fin de ses études il y a huit ans, ce jeune agriculteur se donne à fond dans le domaine agricole de sa mère. L’agriculture bio, c’est le respect des rythmes naturels, la rotation des cultures, le recyclage des matières organiques, le pâturage pour les bovins, le refus des engrais chimiques de synthèse et des pesticides, etc. Un savoir-faire plein de bon sens qui allait de soi il y a quelques générations, qui ménage l’environnement et les animaux et conduit à des produits de grande saveur et qualité nutritive.

Plus d’informations :
www.biolabel.lu
www.oikopolis.lu




Quels ont été vos priorités ces dernières années en matière d’investissements en infrastructures et équipements publics ?
Les priorités visent l’amélioration des services à l’égard d’une population qui ne cesse de croître. Au niveau scolaire, le souci a été d’augmenter la capacité d’accueil par la construction de nouveaux bâtiments : la nouvelle école primaire au centre de Junglinster, la nouvelle école pour le précoce et le préscolaire ‘An der Loupescht’, également à Junglinster, un nouveau bâtiment préscolaire à Gonderange. Par ailleurs, la commune dispose actuellement de deux maisons relais, à Junglinster (Foyer Paiperlek) et à Gonderange, et une troisième sera installée à Bourglinster, dans un ancien presbytère qui fait actuellement l’objet d’un reclassement.
Le Centre polyvalent ‘Laangwiss’ avec son hall sportif est très apprécié par les associations et le public. Nous avons eu à cœur de mettre en valeur la beauté de nos villages, notamment par la restauration des églises et par l’entretien soigné des espaces verts. Il faudrait citer de nombreux autres projets qui sont pratiquement achevés ou en voie de préparation. Ainsi, le nouveau CIPA (Centre intégré pour personnes âgées) sera inauguré en août prochain et pourra accueillir 100 personnes. Une autre inauguration importante est prévue pour septembre : celle du nouveau Centre culturel, installé dans l’ancienne école primaire entièrement transformée, et où se trouveront une salle paroissiale, une salle de répétition pour la ‘Lënster Musek’ ainsi qu’une bibliothèque.
Un autre grand projet nous tient beaucoup à cœur, celui du nouveau parc de recyclage intercommunal, dont les travaux devront débuter à la fin de l’année. Enfin, le plus gros investissement porte sur des travaux qui ne sont peut-être pas spectaculaires, mais qui sont indispensables pour le confort de tous : la remise en état et l’agrandissement de la canalisation et des conduites d’eau, ainsi que la réfection d’un certain nombre de rues. La renaturation de la ‘Schwarze Ernz’ ainsi que la pose d’un collecteur jusqu’à la station d’épuration sont également à l’ordre du jour.

Les nouvelles ondes de Junglinster
Trois habitants de Rodembourg
Le couple Neyens, Maisy et Lucien, et leur voisin Edouard Olinger, agriculteurs pensionnés, discutent tranquillement dans la cour qui unit leurs maisons.
Quelles sont les perspectives pour l’évolution de la population ?
La commune continue d’attirer un grand nombre de nouveaux habitants, essentiellement par le fait de nombreux lotissements en cours, dont les plus importants se trouvent à Eschweiler, Rodembourg, Junglinster et Gonderange. Au rythme actuel, nous devrions atteindre les 8.000 habitants d’ici 5 ans. Nous incitons fortement les promoteurs à consacrer une partie de leurs réalisations à de l’habitat à prix accessible. Qu’ils proposent un mélange de bungalows, de maisons en bande et de résidences. Il nous semble important de stimuler une certaine mixité dans les lotissements. Nous souhaitons donner l’opportunité aux jeunes gens qui ont grandi dans la commune d’y trouver une habitation plutôt que d’aller chercher de l’autre côté de la frontière. Par ailleurs, nous recommandons également aux promoteurs de veiller à intégrer leurs projets de façon harmonieuse dans le paysage urbain existant. L’accroissement de la population doit s’accompagner d’un cadre de vie de qualité.


En toute logique, le contournement de Junglinster diminuera fortement le trafic de passage sur la N11/E29 qui traverse la localité. Cela vous permettra-t-il de repenser le centre-ville ?
Certainement. La route principale redeviendra une rue locale avec des espaces verts et des emplacements de parking. D’autre part, suite au déplacement en périphérie des terrains de football et de tennis, une importante zone constructible a été libérée en plein centre de Junglinster. Nous avons lancé un concours d’idées pour l’aménagement de ce terrain en une zone mixte comprenant des espaces verts, des commerces, des habitations, une gare d’autobus. L’intention est également de créer une réelle place publique au centre de Junglinster. Il ressort de tout ceci que dans un certain nombre d’années le centre de Junglinster aura un tout nouveau visage, avec un énorme gain pour la population en qualité de vie.

www.junglinster.lu


Les nouvelles ondes de Junglinster

Le château de Bourglinster


Situé à proximité de la forêt du Grünewald, le Château de Bourglinster est planté sur un éperon rocheux d’une hauteur de 350 mètres. À l’époque romaine, un poste de surveillance fut érigé à cet emplacement stratégique afin de pouvoir observer une partie de la chaussée reliant Arlon à Trèves. Plus tard, ce point élevé servit comme avant-poste à la forteresse et à la ville de Luxembourg. Les parties les plus anciennes du château datent des 11e et 12e siècles. Le château connut plusieurs restaurations, qui intégrèrent au style roman d’origine des éléments architecturaux gothiques, de la Renaissance et baroques. En 1968, la propriété fut acquise par l’État luxembourgeois, qui fit restaurer les toitures, les anciennes charpentes et les cheminées. Aujourd’hui, le château de Bourglinster offre, à côté de sa brasserie et de son restaurant, plusieurs salles de dîner et de banquets, des salles de conférences et des ateliers d’artistes.
Chaque année depuis 25 ans, l’association ‘Les Amis du Château de Bourglinster’ y organise un Festival de musique de chambre de renommée internationale.
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu