Inscription à la newsletter :

Article publié le 5 novembre 2009 - Wunnen n° 16 - novembre-décembre 2009

06.01.2010

Un métier noble dans un environnement agréable

Le métier de parqueteur

Le métier de parqueteur

C’est ce qu’on appelle un beau métier. Par son intervention, le parqueteur apporte un raffinement supplémentaire à une pièce ou un lieu. Le parquet de bois est en effet l’un des revêtements les plus nobles pour les sols d’une habitation. Le métier du parqueteur a beaucoup évolué ces dernières années, en même temps que les techniques, les matériaux et les attentes des clients.

Le métier de parqueteur

Nature du travail


Le parqueteur est le spécialiste des parquets. En assemblant des éléments en bois, le parqueteur crée des parquets de figures variées dans les habitations, les restaurants et les bureaux. Avant de poser le parquet, il faut vérifier le plancher et, si nécessaire, l’égaliser et le niveler. Ensuite, le parqueteur colle les panneaux de parquet sur le plancher ou les fixe par des clous sur fond en bois. Le ponçage et le polissage permettent d’aplanir le parquet et d’obtenir un grain adéquat. La vitrification est l’étape finale, dans le but de protéger le parquet et de garantir un entretien aisé.
Le parqueteur intervient aussi de façon déterminante dans la rénovation d’anciennes maisons, en assurant l’entretien, la réparation ou une nouvelle pose de l’ancien parquet. Les pavages en bois et la pose de revêtements de sol synthétiques ou en tissu font également partie des tâches du parqueteur.
Le parqueteur conseille le client sur les meilleures solutions envisageables. Il doit connaître les essences de bois et leurs propriétés, les épaisseurs de lames, les types de parquet et leur pose.

Aptitudes requises


Le parqueteur doit avoir un bon sens de la représentation spatiale et une attirance pour tous les travaux liés au bois. Il doit faire preuve de minutie, d’habileté manuelle et de patience, car la pose du parquet est une tâche précise et rigoureuse qu’il ne faut pas effectuer à la hâte. Il doit avoir un goût pour le travail propre et soigné, car le parquet a une finalité esthétique aussi bien que fonctionnelle. Il doit être capable de supporter de longues périodes de travail en position accroupie ou à genoux. Enfin, il doit avoir le sens d’un bon contact et être toujours à l’écoute des souhaits du client.

Formation


L’accès au métier de parqueteur passe par un apprentissage comprenant une formation pratique en entreprise et une formation générale dans un lycée technique (formation initiale). Cet apprentissage peut être suivi d’une formation menant au brevet de maîtrise et permettant au parqueteur salarié de se mettre à son propre compte.

Informations : Chambre des métiers de Luxembourg
www.cdm.lu
Ministère de l’Education nationale
www.men.lu


Thorsten Böhm, de la société Parquet Böhm, a répondu aux questions de Wunnen au sujet du métier de parqueteur.

Le métier de parqueteur







« Le parqueteur est plus qu’un technicien, il doit aussi conseiller en matière d’aménagement intérieur.
Il doit aussi effectuer une finition de haut niveau qui garantira la longévité du produit. »



Thorsten Böhm, de la société Parquet Böhm




Wunnen : Comment le métier a-t-il évolué au cours des dernières années ?
Thorsten Böhm : Autrefois, la pose de parquet était plus standardisée. Quand les gens voulaient revêtir un plancher avec du parquet, ils avaient le choix entre deux ou trois types de produits sur le marché, qui engageaient presque toujours le même type de réalisation pour le parqueteur. Aujourd’hui, les parquets sont proposés dans une infinité de finitions et de motifs, et ils impliquent très souvent des modes de pose qui excluent tout bricolage et exigent un savoir-faire professionnel. Le parqueteur doit avoir une connaissance élargie des types de parquet et des traitements de surface, des colles, vernis et huiles. De nos jours, le travail du parqueteur est facilité. Ses conditions de travail sont plus agréables, il évolue en fin de chantier dans de beaux décors qu’il va mettre encore plus en valeur par son travail. Les produits qu’il manipule sont moins nocifs et plus faciles à utiliser, l’environnement de travail est moins poussiéreux, il dispose d’outillages plus performants, et une partie des matériaux sont préparés en usine. Cependant, d’un autre côté, le métier est devenu plus exigeant, et le professionnel doit faire preuve de plus de créativité.

Le métier de parqueteur
Comment cela ?
Les clients sont souvent très informés des nouveautés, des avantages et des inconvénients des différents parquets et traitements de surfaces. Mais ils sont aussi perplexes face à l’immensité de l’offre et ils attendent d’être conseillés. Le parqueteur, à ce moment-là, doit être plus qu’un technicien, il doit non seulement renseigner sur les propriétés d’un type de parquet, mais il devient également conseiller en matière d’aménagement intérieur. Il doit aider le client à décider du parquet qui s’adaptera le plus à ses besoins et à l’esthétique de la pièce. Il y a aussi des exigences nouvelles auxquelles le parqueteur doit apporter des réponses, par exemple en relation avec les aspects écologiques des bois ou la compatibilité du parquet avec un chauffage au sol. Enfin, le parqueteur ne se contente pas de poser le plancher, il doit aussi effectuer une finition de haut niveau qui garantira la longévité du produit. Par ailleurs, il doit informer sur les soins à apporter à l’entretien du parquet, afin que ce revêtement naturel prenne une belle patine au fil des ans.

Pourquoi le choix en matière de parqueterie est-il devenu si vaste et diversifié ?
Depuis quelques années, la clientèle demande une plus grande personnalisation des sols. Comme entretemps les fabricants ont nettement amélioré la qualité du stratifié, le parquet en bois massif se doit d’affirmer sa différence, ce qui se fait par du rabotage à la main ou des traitements de surface spéciaux. Les parquets personnalisés et authentiques sont considérés comme un élément valorisant pour un lieu, lui donnant du caractère et une sensation de confort.

Il semble aussi que l’architecture contemporaine étende l’usage du parquet à d’autres espaces que la chambre à coucher classique…
En effet, les choix architecturaux sont aujourd’hui plus libres et moins conventionnels. Les matériaux sont utilisés de façon plus créative et décorative, se mélangeant très souvent entre eux avec bonheur. Le parquet n’est plus réservé à des intérieurs classiques, mais il a acquis une image séduisante, liée à un style de vie jeune et moderne. Ainsi, le parquet se pose aujourd’hui dans toutes les pièces de la maison : cuisine, salon, chambre, salle de bains, bureau …


Photos : P. Lobo, avec l’aimable collaboration de la société Parquet Böhm – Münsbach
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu