Inscription à la newsletter :

Article publié le 24 août 2007 - Wunnen n° 2 - août - septembre 2007

24.08.2007

Le siècle des lumières propres

Le boom des ampoules économiques

Chaque jour un peu plus, le monde prend conscience de la nécessité impérieuse de préserver l’environnement. Une perception nouvelle amène les masses et individus à reconsidérer les mille et un gestes de leur vie quotidienne en termes de développement durable et économie d’énergie. Par exemple, savoir choisir l’ampoule que l’on visse dans la douille est devenu un acte citoyen responsable. En effet, utiliser des ampoules économiques est une façon de préserver la planète et aussi de l’argent.

Les lampes à incandescence seront-elles bientôt abolies pour faire place à des ampoules plus propres ? C’est en tout cas une des revendications des défenseurs de l’environnement. L’Australie a montré le chemin. Le 20 février dernier, le gouvernement australien a annoncé sa décision d'interdire la vente des ampoules à filament en 2010, dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre. D’autres pays dans le monde, y compris l’Union européenne, réfléchissent à prendre des mesures similaires. Les enjeux économiques d’une telle décision sont gigantesques, car le marché des lampes électriques est dominé depuis très longtemps par les lampes à incandescence classiques. Cependant, la pression environnementale est en passe de bousculer les donnes.

La lumière à petit prix et grand rendement


Aujourd'hui, de nouveaux genres de lampes et de tubes fluorescents sont en train d’envahir les rayons des magasins spécialisés et des grandes surfaces. Bénéficiant des derniers progrès technologiques, ces équipements produisent une lumière comparable à celle d'un éclairage à incandescence.
La lampe fluorescente compacte, en particulier, connaît un succès public considérable, pour les économies d’énergie qu’elle permet et pour ses nouveaux attraits en termes de présentation et d’utilisation.
La lampe fluorescente compacte est une transcription dans le contexte domestique du tube industriel fluorescent. Il s’agit de cette ampoule ‘fluocompacte’ qu’on appelle communément ampoule économique ou ampoule basse consommation. Dans une lampe fluocompacte, le tube fluorescent miniaturisé est plié en deux, trois, quatre ou six, ou encore enroulé. Dotée d’un culot unique, la lampe fluocompacte existe en deux versions, soit avec starter intégré (avec un culot à vis ou à baïonnette), soit avec starter séparé (plus souvent utilisée dans un cadre professionnel).
Les fabricants ont élaboré des lampes fluorescentes compactes qui conviennent à la plupart des douilles et des appareils d’éclairage courants. Il est par conséquent possible d’opter pour un éclairage fluorescent dans presque toutes les pièces d’une habitation. En raison de leur plus grande durée de vie, les ampoules fluocompactes apparaissent notamment comme la solution idéale pour les appareils difficiles d'accès (dans les escaliers ou dans les luminaires encastrés). Elles peuvent aussi être employées dans certains luminaires de plafond, de mur et de véranda de même que dans certains types de lampes de table et de torchères.
La lampe fluorescente est la mieux armée pour imposer sa lumière dans les années à venir. Elle se révèle bien plus économe en énergie que la lampe à incandescence et la lampe à LED. Alors que ces dernières génèrent respectivement 17 et 25 lumens (lumen = unité de mesure du flux lumineux) par Watt (unité de puissance électrique), la lampe à fluorescence génère 80 lumens par Watt. En d’autres mots, pour produire la même quantité de lumière, la lampe fluorescente (également appelée ‘économique’, ‘ampoule à économie d’énergie’ ou ‘ampoule basse consommation’) consomme pratiquement 5 fois moins d’énergie que l’ampoule traditionnelle. Ainsi une ampoule fluorescente de 15W éclaire autant qu'une lampe à incandescence de 75W et dure 8 fois plus longtemps (environ 8.000 heures). Au total, on dépense donc avec une ampoule fluorescente 3 fois moins d'argent qu'avec une ampoule classique, même si cette dernière est moins chère à l'achat.

On ne peut pas plaire à tout le monde


Les lampes fluorescentes présentent certaines caractéristiques considérées par certains comme des désavantages:
  • elles pâtissent parfois d’un design quelque peu industriel ainsi que d’un volume encombrant. Cependant les fabricants s’efforcent de créer des modèles de plus en plus esthétiques et compacts;
  • la qualité de leur lumière est jugée par certains comme étant froide et blafarde. Ceci est dû au fait que le rendu des couleurs (IRC) d’une lampe fluo, de l’ordre de 85, est moins bon que celui d’une lampe à incandescence. Le spectre de la lumière n’étant pas complet, certaines couleurs sont déformées. La couleur de la peau en particulier est altérée. Cependant, les avancées technologiques permettent, dans le cas de certains modèles modernes, une lumière plus agréable, avec un IRC proche de 100;
  • les lampes fluocompactes standard présentent un léger retard à l’allumage, nécessitant un certain temps (de l'ordre de quelques dizaines de secondes) pour atteindre leur intensité lumineuse optimale. Ceci n'est pas un problème pour les usages prolongés (par exemple dans les pièces à vivre), mais cela peut devenir gênant quand la lampe ne sert que pour de courtes périodes (éclairage de couloir ou d'escalier);
  • allumer et éteindre très souvent une ampoule fluorescente diminue sa durée de vie. Chaque modèle d’ampoule fluocompacte permet, en fonction de sa qualité, un nombre de cycles on/off qui est indiqué sur l’emballage en carton;
  • parce qu'elle contient une moyenne de 20mg de mercure dans son tube, la fluocompacte est considérée comme un ‘déchet dangereux’ nécessitant une élimination particulière. Il est donc recommandé de ne pas jeter ces ampoules dans les ordures, mais de les remettre dans leurs emballages d'origine et de les déposer dans un centre de récupération des déchets ménagers dangereux, ou de les conserver jusqu'à la collecte de ces déchets dangereux par la municipalité. De leur côté, les industriels travaillent activement à la modification de la formulation des substances fluorescentes, de façon à rendre lesdites substances recyclables et moins polluantes.
Les avantages des ampoules fluocompactes sont cependant beaucoup plus forts que les inconvénients cités qui devraient être rapidement minimisés par les chercheurs. La sensibilisation du public, des politiques et des industriels à la préservation de la couche d’ozone aura certainement comme effet de généraliser l’utilisation de la fontaine de lumière fluorescente, et de renvoyer au musée la lampe à incandescence.
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu