Inscription à la newsletter :

Article publié le 11 septembre 2008 - Wunnen n° 9 - septembre-octobre 2008

11.09.2008

La vitalité d’une gare centenaire

Gare de Pétange

Gare de Pétange
Entièrement restaurée en 2000, la gare de Pétange garde la mémoire de ces temps où l’on disait que chaque deuxième chef de famille dans la commune gagnait son pain au ‘Prënz’, au service de la Société Prince Henri.

Depuis la fin du 19e siècle, Pétange a toujours été un important site et nœud ferroviaire, servant à la fois en tant qu’outil industriel et pour le transport des voyageurs.

Chemin de fer pour le minerai


Les débuts d’un deuxième réseau de chemin de fer dans le Grand-Duché remontent à 1868. Par la loi du 19 mars 1869, une convention fut approuvée portant concession du réseau des chemins de fer Prince Henri, dont les statuts furent dressés par acte notarié du 28 avril 1869. Après la faillite de la première Société P.H., une nouvelle Société luxembourgeoise des Chemins de fer et Minières Prince Henri se constitua le 16 octobre 1877.
Cette société détenait également d’importantes concessions minières liées à l’exploitation de la Minette (minerai de fer du sud du Luxembourg).
La première gare à Pétange fut érigée en 1876. C’était une bâtisse en bois de dimensions 12 x 6m, dotée d’un seul quai long de 30 mètres. Elle contenait, outre les bureaux, un logement pour le chef de gare. Cette structure fut agrandie et réparée à plusieurs reprises, notamment suite aux ravages causés lors de deux incendies.
Dans le texte du conseil communal daté du 9 mai 1885, on peut lire les informations suivantes :
Gare de Pétange
  • Pétange possède le gare centrale du chemin de fer Prince-Henri et est point de bifurcation de quatre directions : Esch, Bettingen, Athus-Longwy et la minière,
  • Le mouvement des voyageurs est considérable : vingt trains y touchent par jour, y sont formés, partent, arrivent, repartent et viennent tous mourir le soir à Pétange,
  • Pétange possède les bureaux de la Direction des services actifs du chemin de fer Prince-Henri avec un personnel d’employés très nombreux,
  • Pétange possède un atelier de construction et de réparation de matériel de chemin de fer occupant quotidiennement 159 ouvriers spéciaux, dont 95 Luxembourgeois et 64 étrangers.
En 1894, après d’intenses batailles, notamment face à la concurrente Compagnie Guillaume, la Société Prince Henri fut commissionnée par le gouvernement pour construire et gérer la ligne Luxembourg – Pétange. C’était là une attribution extrêmement importante, car cette ligne devait devenir le lien privilégié entre le bassin minier et la capitale et le reste du pays, voire l’Europe. À une époque où l’Alsace et une partie de la Lorraine étaient passées sous le contrôle de l’Allemagne, ce tronçon Luxembourg-Pétange permettait aussi de voyager directement vers Longwy (qui était resté territoire français) et au-delà, vers Paris.
C’est dans le contexte de cette concession que la Société Prince Henri décida, dans les dernières années du 19e siècle, de procéder à la construction d’une gare plus importante avec plusieurs bâtiments en pierre.
Les nouveaux bâtiments furent inaugurés en même temps que la ligne Luxembourg-Pétange, le 6 septembre 1900.

Gare de Pétange

Une gare de prestige et d’activités diverses


La conception des bâtiments fut l’œuvre des architectes et ingénieurs qui étaient employés par la Société Prince Henri. Même si les archives ne révèlent ni le nom de ces bâtisseurs, ni le détail de leur projet, il est clair que la nouvelle gare devait être un site monumental, à la fois représentatif de la richesse de la société et multifonctionnel (gare de voyageurs, gare de marchandises, centre de triage et de formation des trains).
Le site comprenait le bâtiment des voyageurs, des bâtiments administratifs ainsi que plusieurs ateliers de réparation et de stockage (forge, menuiserie, sellier, etc.) pour le matériel roulant, en particulier pour les locomotives à vapeur. Les installations étaient si complètes et modernes qu’il était possible de réaliser des commandes pour l’étranger.
Les étages du bâtiment des voyageurs intégraient deux habitations, l’une pour le chef de gare et l’autre pour le chef de gare adjoint, qui étaient obligés d’habiter sur le lieu même de leur travail.
En 1917, la gare de Pétange étant bien sûr un site stratégique très exposé, on installa près d’elle trois canons et un projecteur afin de la défendre contre les attaques aériennes.
La société Prince Henri continua son activité jusqu’en 1940. A la suite de l’occupation allemande, elle fut incorporée, comme le restant du réseau national, à la Deutsche Reichsbahn. Après la guerre, l’exploitation du réseau fut reprise par une nouvelle société, la Société nationale des chemins de fer luxembourgeois (CFL), créée en 1946.
En 1954, un monument fut inauguré dans le hall d’attente du bâtiment voyageurs. Créé par le sculpteur Wintz, il rendait hommage aux cheminots-résistants morts durant la Deuxième Guerre mondiale.
En 1961, la ligne Esch/Alzette – Pétange fut électrifiée.
En 1981, le tronçon de ligne Luxembourg - Pétange fut modernisé et électrifié. Le 2 mai 1981, un grand incendie rasa une partie des ateliers et du magasin. Leur rénovation ne fut réalisée qu’en 1996.
C’est en 1983 que fut construit le souterrain qui mène aussi bien sur les quais que sur la route de Niederkorn.
La gare de Pétange fit l’objet de grands réaménagements et restaurations vers la fin des années 1990. Plusieurs bâtisses anciennes furent supprimées (poste directeur, poste manœuvre). Le bâtiment de l’Inspection fut rénové. Le parking fut agrandi. Les voies furent refaites, les quais élargis. L’ancienne couverture en fer forgé (pas de soudures) fut remplacée par un élément similaire, mais qui n’avait pas la même qualité d’achèvement : la couverture devait être plus grande pour protéger le quai élargi, ce qui rendait impossible de réaliser artisanalement un nouvel ouvrage en fer forgé. L’inauguration de la gare rénovée eut lieu fin 2000.
Aujourd’hui, la gare de Pétange est un ‘Poste Directeur’ dans le concept national (IVL) des responsables des chemins de fer luxembourgeois.

Nous remercions M. Arthur Klein, historien, pour ses informations précieuses, ainsi que Tom Jurcewic et Franz Kohnen, des CFL.



Le bâtiment de l’Inspection


Le plus beau des bâtiments était certainement celui qui abritait les services de l’Inspection des chemins de fer du Prince Henri. Cet immeuble, classé par les Sites et Monuments, attend une nouvelle destination. Il présente une façade riche en ornementations Art Déco. Une très belle verrière enjolive la porte d’entrée. À l’intérieur, on peut encore admirer plusieurs éléments d’origine, tels que le superbe escalier en bois et les sols en mosaïque.

Gare de Pétange
Gare de Pétange
Gare de Pétange
Gare de Pétange
Gare de Pétange


Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu