Inscription à la newsletter :

Article publié le 25 janvier 2010 - Wunnen n° 17 - février-mars 2010

25.01.2010

2010, l’année du premier contact

Edito

Edito
Au moment où nous finalisions le bouclage de ce numéro, nous avons appris l’annonce de la Brasserie de Luxembourg de vouloir fermer son site de production à Diekirch. Les vives réactions que cette perspective a suscitées auprès de la population montrent l’impact que peut avoir un objet patrimonial sur l’imaginaire collectif d’un pays. La bière brassée à Diekirch depuis 1871, ce n’est pas qu’une simple boisson. C’est aussi un complexe industriel d’une indéniable valeur architecturale. C’est également le symbole d’un savoir-faire artisanal et d’un legs culturel partagé par tous. C’est, enfin, un signe identitaire qui fait partie du paysage quotidien de tous les habitants du Luxembourg et qu’il est désolant de voir piétiné à cause de pures considérations mercantiles.
Mais quel que soit le dénouement de cette question, la ville de Diekirch garde tout son riche potentiel de développement, comme le montre notre interview avec le bourgmestre Jacques Dahm (page 30), réalisée avant la triste nouvelle. La finalisation prochaine de la Nordstrooss, cette liaison express avec la capitale, ne fera que renforcer l’attractivité de la ville et de la région en matière d’espace à vivre, d’avancée économique et de tourisme vert.
Le passeport énergétique est un autre sujet qui domine l’actualité de l’habitat de ce début d’année, avec l’obligation, depuis le 1er janvier 2010, de faire établir le certificat de performance énergétique (CPE) pour les bâtiments d’habitation existants, en cas de vente, de location ou de transformation. Lors de la conférence du 10 décembre 2009, organisée conjointement par Wunnen et la Chambre de commerce, beaucoup de professionnels se sont montrés perplexes par rapport aux modalités pratiques de la disposition et à ses effets sur les prix et les usages du marché de l’immobilier. Le compte-rendu de cette conférence vous est présenté en page 14.
Cependant, il convient de replacer le CPE dans le contexte global de la lutte contre le réchauffement climatique. C’est un indicateur parmi d’autres – le renchérissement de l’eau du robinet, celui des combustibles automobiles et le coût du chauffage – qui doit nous inciter à agir en vue de la préservation des ressources naturelles de la planète. L’échec des nations à se mettre d’accord sur un plan coordonné, comme cela s’est constaté à Copenhague, nous ramène à notre responsabilité individuelle et citoyenne. En tant que consommateurs, nous pouvons, en effet, entreprendre beaucoup d’actions positives et respectueuses de l’environnement, qui vont de l’adoption d’un habitat plus isolant et écologique – lisez, dans cette optique, les articles sur les fenêtres, page 60, et les luminaires, page 24 - jusqu’à des gestes simples et quotidiens, comme le fait de ne pas laisser couler inutilement l’eau du robinet ou d’éteindre la lumière en quittant une pièce.
En matière de décoration, nous vous présentons en exclusivité les nouvelles tendances 2010/11, que nous venons de découvrir à la Heimtextil à Francfort (page 8).

Pour 2010, il nous reste à faire preuve de beaucoup de détermination dans ce noble objectif et à croire en des temps meilleurs. Faisons en sorte que 2010 soit l’année du premier contact…avec notre humanité retrouvée.
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu