Inscription à la newsletter :

Article publié le 25 janvier 2010 - Wunnen n° 17 - février-mars 2010

02.04.2010

Esplanade sur l’histoire de la ville

Dr Robert L. Philippart – Parc des Trois Glands

Dr Robert L. Philippart – Parc des Trois Glands

Dr Robert L. Philippart – Parc des Trois Glands
« Le site des Trois Glands, c’est le rendez-vous du passé avec l’avenir de la ville. C’est un lieu limpide où se rejoignent caractère urbain et emprise de la nature, vallées et hauts-plateaux. A partir de ce poste d’observation, on comprend qu’une ville, à chaque époque, se construit à des échelles différentes, qui la structurent et lui confèrent son identité visuelle. Toutes ces vues qui se chevauchent sont comme un livre ouvert qui raconte les différentes strates de l’histoire de Luxembourg, depuis le Moyen Âge jusqu’au 21e siècle. Nous nous trouvons ici comme devant un diaporama géant, avec une succession impressionnante d’images fortes que le paysagiste Michel Desvigne a su fixer grâce à une étude méticuleuse des axes du regard : les murs fortifiés, la ville haute, la cité judiciaire, le plateau du Rham, le nouveau boulevard d’Avranches, le quartier européen et ses bâtiments emblématiques, le Fort Thüngen, le Mudam, l’Hôtel Melia, la place de l’Europe et ses tours dessinées par Ricardo Bofill /Taller de Arquitectura, les « lingots » de la Cour européenne de justice conçus par Dominique Perrault, la tour Alcide de Gasperi, le bâtiment Schuman… Chaque bâtiment, chaque quartier est représentatif d’une époque et des enjeux économiques, politiques ou autres, qui la caractérisaient. Alors que les tours du Kirchberg symbolisent la capitale, la vieille ville est marquée par le donjon du palais grand-ducal, les flèches de la Cathédrale ainsi que le forum Royal, chaque édifice étant en lui-même un symbole de pouvoirs et de valeurs.
Dr Robert L. Philippart – Parc des Trois Glands
Le démantèlement de la forteresse avait converti le fort des « Trois Glands » en « gloriette » située en amont d’un talus artificiel et sur l’écran d’un parc forestier aménagé sur ordre de l’ingénieur-paysagiste Edouard André. Ce fut un lieu d’excursion des citadins de la Belle Epoque.
Depuis les années 1990, les différents chantiers du quartier européen ont quelque peu éloigné le site des yeux du monde. Aujourd’hui, alors qu’il est réintégré dans l’ensemble paysager, relié à la Place de l’Europe et, prochainement, à la nouvelle tête de pont, il est grand temps de le redécouvrir. Il rapproche le Kirchberg du Pfaffenthal et, de ce fait, également de la ville haute. C’est un lieu fédérateur. C’est un endroit extraordinaire pour flâner, méditer et se détendre. Le parc est empreint d’un sentiment de calme et de sérénité d’autant plus appréciable qu’on se trouve en plein centre d’un quartier moderne où travaillent des milliers de personnes. »


Dr Robert L. Philippart, historien et directeur de l’Office national du tourisme
Photos : P. Lobo
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu