Inscription à la newsletter :

Article publié le 24 août 2007 - Wunnen n° 2 - août - septembre 2007

24.08.2007

Tout prévoir, y compris l’imprévu

Assurance habitation

On n’est jamais à l’abri d’un imprévu. Différentes circonstances peuvent survenir qui vont affecter plus ou moins fortement la valeur de votre habitation et de son contenu. En souscrivant une assurance, vous pouvez vous prémunir contre un certain nombre de risques possibles, mais imprévisibles.

En ce qui concerne les assurances pour les habitations, vous pouvez opter soit pour un package multirisques, soit pour des formules couvrant des risques isolés. L’assurance multirisques habitation est une protection très complète qui couvre l’habitation, les dépendances et les meubles contre les dommages dont vous pourriez être victime. Elle comporte également une responsabilité civile. Une bonne assurance multirisques doit couvrir le vol, le vandalisme, le bris de glace, l’incendie (strictement défini par la loi) et enfin le dégât des eaux. Votre mobilier, vos effets personnels, votre matériel électroménager et audiovisuel peuvent, eux aussi, être assurés lors de la souscription à une assurance multirisques. Le contrat peut encore proposer plus de sinistres couverts, mais avec pour conséquence l’augmentation du montant des primes.
Chaque compagnie d’assurances a développé son produit spécifique en termes d’assurance habitation multirisques – ‘OmniHome’ chez AXA, ‘Assurance Globale Habitation’ chez La Luxembourgeoise, ‘Reebou’ chez Foyer. Chaque offre a ses spécificités et avantages.
Les assurances liées à l’habitation sont-elles obligatoires ? Cela dépend des cas. En tant que locataire par exemple, vous êtes tenu de souscrire à une assurance habitation, afin de fournir à votre propriétaire la garantie qu'il sera indemnisé en cas de dommage. Vous êtes responsable auprès de lui des éventuelles dégradations que pourrait subir sa propriété. D’ailleurs, en général, le propriétaire demande au locataire une attestation de prise d’assurance au moment de la remise des clés.
En revanche, si vous êtes propriétaire, rien en théorie ne vous oblige à assurer vos biens. Cependant, il est recommandé de le faire, notamment en ce qui concerne la responsabilité civile couvrant les dommages pouvant être causés à des tiers. Par ailleurs, l’assurance habitation multirisques est généralement une condition requise par la banque qui vous accorde un prêt immobilier.

Assurez-vous de prendre la bonne assurance


Choisissez avec soin votre contrat en comparant sur les devis de plusieurs assureurs le prix des cotisations, les risques couverts et les garanties offertes. Plusieurs aspects sont à prendre en compte. Pour éviter tout malentendu futur, les renseignements personnels inscrits sur le contrat doivent être exacts. L'adresse doit être correcte et les noms de tous les adultes vivant sous votre toit doivent être notés, surtout si vous vivez en colocation.
Il est important que vos biens soient assurés à leur juste valeur. Pour cela, vous devez connaître la règle appliquée par l'assureur pour estimer vos biens mobiliers le jour du sinistre. L'assureur peut vous rembourser en 'valeur à neuf', en ne fixant aucun taux de vétusté aux objets assurés. Mais il peut aussi appliquer une vétusté dont le montant est fonction de l'âge de l'objet au jour du sinistre. Le pourcentage de vétusté influe alors directement sur le montant de l’indemnité compensatrice en cas de sinistre. Il est par conséquent important de vérifier dans les conditions générales comment l’assureur définit l’estimation des biens assurés.
Pour ce qui est des packages multirisques, vérifiez qu’ils incluent un maximum de garanties sans se limiter aux risques traditionnels. Couvrent-ils par exemple des risques de vandalisme, terrorisme ou sabotage ? Le refoulement d'égout est-il couvert dans le contrat et sous quelles conditions ? La garantie joue-t-elle en cas de fissures ou d’infiltrations par les façades et les murs ? Vos appareils électriques sont-ils inclus dans la protection ? L’assurance prévoit-elle un plafond d’indemnisation ? Si oui, couvre-t-il la valeur réelle de vos biens ? Que dire de certains désastres naturels comme les tornades, les tempêtes de vent, les ouragans et la grêle – sont-ils aussi couverts ?
La garantie responsabilité civile revêt une importance particulière. Imaginez toutes les pertes et lésions que des voisins ou des visiteurs peuvent subir par une inadvertance de votre part ou un disfonctionnement dans votre habitation. Par négligence, vous pouvez oublier de fermer l’eau du robinet dans votre salle de bains et provoquer une inondation chez le voisin du dessous. Ou encore, vous pouvez laisser un petit plat sur la cuisinière allumée qui va déclencher un incendie dans tout l'immeuble. Dans ce type de situation, c’est la garantie responsabilité civile qui indemnisera les tiers pour les dommages corporels et matériels causés par une faute commise par vous-même ou une personne dont vous avez la garde.

Que dire des désastres naturels ?


Contrairement à la croyance populaire, les désastres naturels peuvent être couverts par une assurance habitation. C’est souvent la définition de ce qui est imprévisible et prévisible qui fait la différence entre sinistre couvert et non couvert par une assurance habitation. Il faut savoir qu’en principe une assurance habitation couvre les dommages suite à des événements imprévisibles, tels qu’une tempête de neige, du verglas, une tempête de vent, etc. Cependant, l’assurance ne couvre pas des dommages résultant d’événements prévisibles. Ainsi, si vous vous établissez dans un territoire où l’inondation est considérée comme un phénomène récurrent et prévisible, il est probable que votre assureur acceptera difficilement de vous couvrir contre ce risque prévisible. En revanche, si les dégâts d’eau dans votre sous-sol surviennent suite à un bris de tuyau ou à un mauvais fonctionnement d’une pièce d’équipement, ou encore s’ils sont le résultat de conditions climatiques exceptionnelles, l’événement est qualifié d’imprévisible et sera possiblement couvert.
Si votre habitation est protégée par un système d’alarme contre le vol et/ou les incendies, il est possible que votre assureur accorde un rabais applicable sur votre prime. Le rabais est d’autant plus important si votre système d’alarme est relié à une centrale ou à un poste de police.

Préparer au mieux le règlement des sinistres


Signer un contrat d’assurance en couvrant le maximum de risques, c’est bien, mais il vous faut aussi préparer le mieux possible le règlement du sinistre au cas où il a lieu. En cas de sinistre, il sera en effet de votre intérêt de fournir rapidement à votre assureur la liste de vos biens et les pièces justificatives (factures, photos, garanties, guides d'utilisation).
L'obligation de votre assureur est de remettre vos biens dans le même état qu'avant le sinistre. Il aura donc le droit de privilégier la réparation ou le nettoyage par rapport au remplacement par du neuf. Par exemple, si un vent violent endommage votre toiture, il réparera la partie endommagée, sans remplacer la toiture en entier. En général, vous êtes libre de choisir le réparateur ou le commerçant que vous voulez. Il est cependant conseillé, avant de prendre quelque initiative que ce soit, d’en parler avec votre assureur. Il se pourrait en effet que ce dernier vous oriente vers certains professionnels avec lesquels il a établi des accords.
Pour l’assurance du mobilier et des objets personnels, il est recommandé de les prendre en photo. Pour tout ce qui est objet spécial - antiquité, oeuvre d’art, fourrure, bijou, etc. -, il est même essentiel de le soumettre à une expertise. En cas de sinistre, les photos et les justificatifs des experts faciliteront le travail des autorités comme de l’assureur et accéléreront les procédures d’indemnisation.

Parlez avec votre assureur


Les termes d’une assurance habitation varient d’une compagnie à une autre. Il vous faut donc être attentif non seulement aux tarifs les plus avantageux, mais aussi à l’inclusion d’un maximum de risques et à leur désignation précise dans les termes du contrat. Rappelez-vous que les biens qui n’auront pas été désignés dans le contrat ne seront pas assurés.
Il est par ailleurs important d’ajuster périodiquement les montants assurés dans le contrat. Certes, les contrats d’assurance prévoient en général une clause d’indexation, mais celle-ci est uniquement rattachée à l’évolution de l’indice des prix. Elle ne tient pas compte de la valeur que vous avez vous-même ajoutée à votre propriété, par le fait de certains travaux de rénovation, et par l’acquisition de nouveaux meubles et équipements.
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu