Inscription à la newsletter :

Article publié le 19 juin 2009 - Wunnen n° 14 - juillet-août 2009

18.06.2009

« Je suis heureux qu´on ait gardé le bâtiment sans le détruire ni le changer »

Andy Bausch – La Villa Louvigny

Andy Bausch – La Villa Louvigny

Andy Bausch – La Villa Louvigny



Andy Bausch – La Villa Louvigny


Photos des Scorpions prises par Andy Bausch lors de leur passage à la Villa Louvigny.


« Cette tour est très symbolique pour le centre de la ville de Luxembourg. Je l’ai vue pour la première fois dans les années soixante, quand j’étais tout jeune. Je me promenais souvent dans le parc avec ma grand-mère et je savais que c’était le bâtiment où on faisait la radio et la télé. J’étais, et je reste, un enfant de la télé et de la radio et, bien sûr, je suivais toutes les émissions pour enfants, comme l’école buissonnière, ainsi que toutes les séries de RTL (Zorro, Max la menace, Flipper le dauphin, et j’en passe). Plus tard dans les années 70, je regardais les premières chansons filmées, les clips kitsch de René Steichen, les émissions rock de Georges Lang. C’est notamment dans le cadre de l’émission « Chewing Rock » qu’en 1976, âgé de 16 ans, je suis entré dans le bâtiment pour la première fois. J’étais fan et ami du groupe allemand « Scorpions » et j’ai accompagné ses membres dans le studio télé où ils ont interprété deux morceaux. J’avais la mission de faire des photos pour eux.
Quelques années plus tard, je me rendais de nouveau à la Villa Louvigny, cette fois en tant que cinéaste amateur, afin de montrer mes courts-métrages à Jean Oktave, créateur de la fameuse émission luxembourgeoise « Hei elei Kuck elei ». Bien sûr, Oktave m’a conseillé de revenir quelques années plus tard, car il trouvait que mes essais en Super 8 ne correspondaient pas au niveau de l’émission.
Ce n’est que vers la fin des années 80, à l’époque de „Troublemaker“, qu’on a commencé à m’inviter régulièrement dans les émissions de radio, comme la célèbre « Rockkescht », la seule émission rock de la chaîne, qui n’existe plus aujourd’hui.
Ce bâtiment, avec ses couloirs, sa tour, ses caves, dégage une ambiance extraordinaire. Il possède une histoire forte ponctuée d’événements marquants : la naissance de la première chaîne de radio commerciale en Europe dans les années trente, l’occupation par les nazis pendant la guerre, puis par les Américains qui l’utilisèrent pour propager leur Swing et Jazz en Europe, la grande période de la radio allemande des années 60, pendant laquelle Camillo Felgen et d’autres showmen luxembourgeois étaient des stars en Allemagne.
Je suis heureux qu’on ait gardé l’immeuble, sans le détruire, comme on l’a fait avec toutes nos salles de cinéma à Luxembourg-Ville, et sans le changer, ce qui serait revenu à commettre un crime historique, comme on l’a fait avec d’autres bâtiments anciens, comme le Pôle Nord. Il y a quelques années, j’ai pu réaliser un film sur l’histoire de Telé Luxembourg « 50 ans Télé Luxembourg - la suite de notre programme dans quelques instants » qui était naturellement centré sur la Villa Louvigny. Encore aujourd’hui dans mes documentaires, je suis toujours confronté à ce bâtiment historique et à sa mémoire. J’aime toujours sa vision dans le Parc, la silhouette de la tour. Même si je comprends pourquoi RTL a abandonné l’immeuble, je trouve dommage qu’il n’ait pas été transformé en une sorte de musée de la radio. »

Andy Bausch, réalisateur de cinéma

Andy Bausch – La Villa Louvigny
Andy Bausch – La Villa Louvigny
Andy Bausch – La Villa Louvigny
Andy Bausch – La Villa Louvigny
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu