Inscription à la newsletter :

Article publié le 9 juin 2010 - Wunnen n° 19 - juin-juillet-août 2010

25.08.2010

Des assurances pour plus de sérénité

Acquisition de bien immobilier

Acquisition de bien immobilier
Quand on fait l’acquisition d’un bien immobilier, il est prudent de mettre en place certaines dispositions de protection. Il s’agit d’un investissement important qui engage l’acheteur pendant de très nombreuses années, et il ne faut pas prendre à la légère les risques qui peuvent se déclarer tout au long d’une vie. Les assurances à prendre en relation avec un bien immobilier sont liées, soit au financement de ce bien, soit au bien lui-même ou encore à son contenu.

Solde restant dû


L’assurance solde restant dû protège les proches parents des difficultés financières pouvant résulter du décès de l’acquéreur. Cette assurance est extensible au couple, si les deux conjoints ont souscrit ensemble le prêt, ou à plusieurs personnes dans le cadre d’un achat commercial. On peut la compléter par une garantie invalidité totale, qui couvre le remboursement en cas d’invalidité physiologique totale et permanente à la suite d’un accident ou d’une maladie. L’assurance solde restant dû donne lieu généralement à une prime non récupérable, mais on peut négocier des formules qui permettent de récupérer cet investissement.

Nouvelle construction


La garantie d’achèvement est souscrite par le constructeur auprès d'un organisme agréé.
Elle assure à l'acheteur l'achèvement de la construction ou le remboursement des sommes avancées. La garantie décennale impose au constructeur d’ouvrage de prendre en charge, pendant une durée de dix ans, toutes les réparations liées à des vices de construction compromettant la solidité de l’ouvrage ou le rendant impropre à l’usage auquel il est destiné. La protection décennale prend en compte le gros œuvre, les murs, charpentes, escaliers, canalisations et plafonds. Elle peut aussi couvrir différents travaux importants de rénovation ou de réaménagement. 
Quant à l’assurance garantie décennale, elle est souscrite par le constructeur et elle est un gage de la bonne exécution des travaux et des matériaux utilisés. Elle fournit au maître d’ouvrage ou à l’acquéreur une protection qui est indépendante de tous les intervenants dans le processus de construction – promoteur, architecte, corps de métier… Si des dommages sont constatés au cours des dix ans qui suivent l’achèvement des travaux, le propriétaire peut être indemnisé sans devoir attendre que les responsabilités des parties engagées soient établies.

Multirisques


Lorsqu’on est propriétaire d’un immeuble, il est important de se couvrir contre différents risques qui concernent à la fois les responsabilités de l’acquéreur, sa propriété et ses biens personnels. Les formules multirisques habitation usuellement proposées par les compagnies couvrent ces différents types de risques : incendie, catastrophes naturelles, dommages électriques, tempête, attentats, dégâts des eaux, vol, vandalisme, bris de glace. Le nombre d’objets incorporés dans l’assurance et l’étendue de leur valeur détermineront le montant des primes. Il est important de s’assurer que la responsabilité civile est incluse dans le contrat multirisques. L’assurance responsabilité civile couvre les dommages involontaires causés à autrui (personne physique ou bien) par le souscripteur dans le cadre de sa vie privée. Toutes les personnes vivant dans le foyer sont normalement couverts par le contrat, qui inclut, en général, les animaux domestiques, à l’exception des animaux dangereux tels que définis par la loi.

Copropriété


Dans le cas d’une copropriété, l’assurance souscrite par le syndic peut couvrir la totalité des bâtiments, parties communes et privatives, ainsi que la responsabilité des copropriétaires. Mais elle peut aussi se limiter aux seules parties communes et à la responsabilité encourue pour celles-ci, par exemple, un accident d’ascenseur. Dans ce dernier cas de figure, chaque copropriétaire doit alors assurer les parties privatives et sa responsabilité pour ce qui les concerne. L'assurance immeuble est souscrite par le syndic pour le compte du syndicat de copropriétaires. La prime de l'assurance immeuble est répartie sur l'ensemble des copropriétaires dans le cadre du paiement des charges.

Variations


Les termes d’une assurance habitation varient d’une compagnie à une autre. Il est par conséquent vital d’être attentif, non seulement aux conditions tarifaires, mais aussi à la désignation précise des risques couverts. Il est par ailleurs nécessaire de revoir périodiquement les montants assurés dans le contrat. L’indexation prévue en général par les assurances ne prennent en compte que l’évolution de l’indice des prix, et il est important d’ajuster le contrat en fonction de la valeur ajoutée à l’immeuble, suite par exemple à certains travaux de rénovation, ou par l’acquisition de nouveaux meubles et équipements.
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu