Inscription à la newsletter :
du 13 au 16 juillet 2022

Triologue à Echternach

Des instantanés chorégraphiques basés sur l’interaction avec les passants

Jeudi 14 juillet, nous rendons visite à la danseuse-chorégraphe Elisabeth Schilling et à son partenaire musicien Pit Dahm à Echternach. Nous les retrouvons souriants et chaleureux sous les arcades du Denzelt, l’un des bâtiments les plus emblématiques de la ville. Cet emplacement n’a pas été choisi au hasard. Ouvert sur les trois côtés, il constitue une plateforme en prise directe avec la place du Marché, véritable cœur de la ville, traversé par un flot régulier de passants, chalands et touristes.
Du 13 au 16 juillet, cet espace sous les arcades a été transformé en scène de spectacle éphémère, et les deux artistes sont en attente de conversation avec quiconque souhaite les aborder. L’interaction spontanée avec les passants sert de carburant pour de brèves représentations associant danse et musique. Le maître-mot de ces mini-performances est improvisation. Mais une improvisation orientée à la fois par la conversation, la lumière ou d’autres circonstances liées au lieu et au moment. De plus, afin d’alimenter l’inspiration des artistes, chaque interlocuteur est invité à se pencher sur différents éléments qui sont disposés sur une table et à faire des choix - une couleur, un revêtement, une flagrance et une texture. Le public peut également apporter sa contribution à travers d’autres dispositifs tels que « die Leine » (une liste de questions-réponses), « das Worteparadies » (expression écrite d’un mot, d’une expression, d’un proverbe …) et « die Glocke » (expression orale d’une suggestion, d’une réflexion).

Appel à participation au processus créatif


Se basant cet échange, Elisabeth et Pit improvisent ensuite un « instantané chorégraphique » d’une durée de quelques minutes. Effet et émotion garantis pour les personnes ayant participé à ce tête-à-tête et pouvant être qualifiées de premiers spectateurs : elles ont droit à un petit show dansé entièrement sur mesure !
Cette expérience interactive constitue le noyau du projet Triologue élaboré par Elisabeth Schilling en collaboration avec la designer Mélanie Planchard et le musicien Pit Dahm. Le projet est développé par la danseuse chorégraphe dans le cadre de sa résidence de trois ans « Dancing the city » au Trifolion d’Echternach, dont l’objectif est d’amener la danse contemporaine au cœur de la ville.
(Initialement programmé en juillet 2021, le projet Triologue avait dû être reporté d'une année en conséquence des inondations catastrophiques qui avaient ravagé la ville.)
En 2022, c’est sous un soleil rayonnant et des températures estivales que l’atelier Triologue peut se dérouler du 13 au 16 juillet. Au-delà de l’aspect ludique et spectaculaire de la performance, l’objectif pour Elisabeth est de familiariser le public avec la danse contemporaine et le processus de création. Ensemble et dans un langage simple et clair, il s’agit de réfléchir à des questions telles que : Comment naît une performance scénique ? Comment différentes disciplines artistiques peuvent-elles collaborer ? Qu'est-ce qui motive et inspire les artistes ? Qu'est-ce que cela a à voir avec le lieu de la performance et ses habitants ?
Triologue invite toute personne à s’arrêter devant l’atelier en plein air des artistes, à bavarder avec eux aussi longtemps qu’elle en a envie - une minute, trois minutes, trois heures - et à participer ainsi à la création. cette infusion d'idées et de sensations fait ainsi coïncider la pièce créée avec le rythme de la ville.

Le spectacle résultant de ces entretiens multiples et variés sera présenté le 16 juillet prochain à 17h. L'entrée est gratuite.

La danse contemporaine est accessible au plus grand public


Elisabeth Schilling : « Les espaces ne sont pas qu’une architecture, ils sont aussi un public spécifique, une tradition et une mémoire historique, une actualité, des points de vue… C’est pourquoi j’aime garder l’esprit ouvert par rapport au lieu et à l’ambiance, et me laisser imprégner par leur substance. J’aime élaborer des chorégraphies et les mettre à l’épreuve des espaces les plus divers, que ce soit des salles de spectacle ou des lieux appartenant à d’autres contextes. Ce qui m’intéresse aussi, c’est de casser les murs qui entourent la danse contemporaine. Je m’efforce de faire comprendre au public le plus large possible que cette forme de spectacle lui est parfaitement accessible car c’est avant tout une question d’émotion et de ressenti. »

L’addition des disciplines


Elisabeth Schilling est coutumière de ce genre de juxtapositions interdisciplinaires à la fois conceptuelles, intuitives et évolutives en fonction du lieu de représentation.
Déjà en 2019, la pièce Felt tissait des liens entre la danse et le design, tout en entrant en résonance avec le Cercle Cité et le public s’y trouvant. En 2020, pour « Hear Eyes Move. Dances with Ligeti » elle s’associait avec la pianiste Cathy Krier pour entrelacer musique et mouvement de façon éminemment organique. Et en 2021, « Invisible dances – art in & around lockdown » combinait la danse et les arts visuels à travers des performances nocturnes dans divers espaces urbains.

Triologue


Atelier ouvert, du 13 au 16 juillet
Ënnert dem Dënzelt
De 10h à 18h
Elisabeth Schilling, chorégraphie
Pit Dahm, musique
Mélanie Planchard, costumes et scénographie
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu