Inscription à la newsletter :

16.10.2013

Communiqué de presse

Réception au stand de la Chambre des Métiers

Roland Kuhn : « Le Luxembourg doit redevenir le pays des chemins courts et des solutions pragmatiques »

Roland Kuhn : « Le Luxembourg doit redevenir le pays des chemins courts et des solutions pragmatiques »
Le 15 octobre a eu lieu la traditionnelle réception de l’artisanat sur le stand de la Chambre des Métiers à la Foire d'Automne sur invitation de Roland Kuhn, Président de la Chambre des Métiers, et de Norbert Geisen, Président de la Fédération des Artisans. Dans son allocution, Roland Kuhn a souligné l'importance de l'artisanat luxembourgeois dans l’économie nationale et a appelé aux femmes et hommes politiques de prendre les décisions qui s’imposent pour faire avancer le pays.
C’est LE rendez-vous annuel de l’artisanat luxembourgeois : la Chambre des Mé-tiers regroupe les entreprises artisanales établies au Luxembourg dans les halls 8 et 9 sur une surface de 8000 m² pour présenter les compétences et l’expertise locales en matière de construction, de rénovation et d’habitat. Sous la campagne « L’Artisanat luxembourgeois : au service de vos projets », la Chambre des Métiers souligne la mission principale de ses exposants : faire profiter le visiteur des multiples compétences locales et l’accompagner dans son projet d’habitat avec l’engagement et l’expertise nécessaires. La Foire d’Automne est par ailleurs une plateforme idéale pour véhiculer l’importance de l’artisanat et sa place dans l’économie luxembourgeoise.
Lors de la réception traditionnelle sur le stand de la Chambre des Métiers, Roland Kuhn est revenu sur les problématiques que rencontre l’artisanat et en appelle au nouveau gouvernement, qui sera formé suite aux élections du 20 octobre prochain, de prendre les décisions qui s’imposent pour faire avancer le Luxembourg. Le Président insiste sur le message du stand de la Chambre des Métiers « L’Artisanat construit l’avenir ». Avec 6.300 entreprises et 80.000 salariés, l’artisanat est un secteur dynamique, innovateur, socialement responsable, créateur d’emplois, pilier et stabilisateur de l’économie luxembourgeoise, et donc, source d’avenir.
Roland Kuhn évoque les chiffres importants du secteur artisanal: 2.000 entreprises et 25.000 emplois ont été créés au cours des 13 dernières années; 2.000 apprentis sont occupés annuellement dans l’artisanat. Le bilan du secteur est le résultat de l’engagement, du travail et de la compétence des artisans qui participent quotidiennement à la prospérité du pays. Cet enthousiasme et cette volonté d’entrepreneuriat ne doivent pas être freinés. Roland Kuhn en appelle au nouveau gouvernement pour qu'il prendre les décisions et assume les responsabilités qui feront progresser à nouveau le Luxembourg et pérenniser la situation politique, sociale et économique en créant un cadre positif de confiance et de stabilité pour les entreprises. Roland Kuhn insiste sur le fait que le Luxembourg doit redevenir le pays des chemins courts et des solutions pragmatiques. Les administrations doivent soutenir une évolution plus dynamique des entreprises en jouant un rôle de facilitateurs, au lieu de se limiter à contrôler l’activité et à freiner le développement des entreprises.
Roland Kuhn revient également sur le système éducatif national qui doit être davantage relié à la réalité économique en créant plus de synergies entre les écoles et les entreprises. L’artisanat a besoin de main d’oeuvre qualifiée dans ses entreprises ou pour prendre la relève des entreprises existantes car la qualité des collaborateurs est garante de la compétitivité des entreprises. Le Président de la Chambre des Métiers souligne que la formation professionnelle manque sérieusement d’encadrement et de moyens. L’économie luxembourgeoise crée des emplois qui sont occupés par les frontaliers car notre système éducatif national ne fournit pas les compétences nécessaires que recherchent les entreprises. Il insiste sur le fait que l’artisanat n’est pas le secteur réparateur des fautes d’une politique qui a échoué. Cependant, l’artisanat est prêt à prendre ses responsabilités avec l’aide des autres secteurs économiques, l’Etat et les communes. La politique doit fournir un cadre et des structures afin que l’artisanat puisse contribuer à réduire le chômage, principalement le chômage des jeunes qui atteint un niveau dramatique.
Le Président de la Chambre des Métiers a termine son exposé en relevant que les politiciens connaissent les décisions qui sont à prendre pour que les entreprises, créatrices d’emploi et de richesse, puissent avoir un avenir, et il attend du courage et de l’ambition pour la prochaine période législative.
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu