Inscription à la newsletter :

09.01.2014

Communiqué de presse

LuxBuild2020 : première étape de l’initiative nationale pour la qualification des artisans

14.500 ouvriers qualifiés seront nécessaires d'ici 2020

Résultats de la première étape de l’initiative nationale pour la qualification des artisans
myenergy days édition 2013
L’Union Européenne a fixé des objectifs ambitieux pour le climat et la politique énergétique, les objectifs « 20/20/20 » : en 2020, les émissions de CO2 devront être réduites de 20% alors que l’efficacité énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables devront augmenter de 20%. Le Luxembourg a ainsi fixé ses propres exigences pour les nouvelles constructions : les classes énergétiques AAA deviendront standard à partir de 2017. La qualification adéquate des ouvriers actifs dans le secteur luxembourgeois de la construction constitue donc une condition nécessaire pour assurer une bonne mise en œuvre de la politique climatique et énergétique nationale.

Dans le cadre de l’initiative européenne « Build up skills - energy training for builders », myenergy, la Chambre des Métiers du Luxembourg et l’IFSB ont lancé une initiative au niveau national sous le nom de « LuxBuild2020 ». Il s’agit plus exactement d’une plateforme de travail qui réunit les principaux acteurs du secteur de la construction au Luxembourg et qui se penche sur l’élaboration et le développement de différentes stratégies pour préparer le secteur de la construction et plus particulière¬ment les artisans actifs sur les chantiers aux objectifs « 20/20/20 » et aux nouvelles exigences. Lancée début 2013, la plateforme LuxBuild2020 a finalisé la première étape du projet, en réalisant une analyse du statu quo et en développant par la suite une feuille de route, qui expose des stratégies à mettre en œuvre pour la qualification des artisans sous forme d’un plan d’actions.

Les grandes lignes


L’analyse du statu quo, état des lieux objectif et diversifié, fournit d’une part des informations détaillées sur le secteur et sur les réglementations européennes et nationales, qui auront une influence sur le développement du secteur d’ici 2020, d’autre part elle se penche sur la formation professionnelle des salariés. Cet exercice a permis d’identifier les besoins qualitatifs et quantitatifs en main d’œuvre qualifiée et de décrire les défis et barrières auxquels il faut faire face pour atteindre les objectifs souhaités. Il en ressort notamment que le secteur de la construction comporte un potentiel considérable et souffre en ce moment d’un manque en ouvrier qualifiés: d’ici 2020, 14.500 ouvriers supplémentaires seront nécessaires pour répondre aux besoins du secteur, alors qu’au cours des dernières années, on a à peine compté 150 nouveaux jeunes diplômés par an. Par ailleurs, le niveau de qualification requis par les ouvriers est de plus en plus élevé et ne correspond pas à la perception souvent négative dont souffre le secteur. En effet, le secteur de la construction est en plein essor et offre des perspectives d’emplois qualifiés non négligeables pour les années à venir, l’attractivité du métier doit donc être renforcée. Un travail sur les mentalités et sur la perception de l’opinion publique par rapport à l’artisanat s’avère primordial, pour inciter davantage de jeunes à s’engager dans les métiers de la construction. Par ailleurs, une remise à niveau des compétences et des qualifications doit être atteinte par une restructuration des formations scolaires d’une part et par la mise en place d’un programme de formations continues de l’autre.
En se basant sur la feuille de route, le groupe de travail prendra en charge le deuxième pilier du projet en 2014, en vue de développer des projets concrets pour l’élaboration de programmes de formation et de qualification, ainsi que de campagnes d’information et de sensibilisation.

La qualification des entreprises : une plus-value sur le marché ?


Le Luxembourg compte d’ores et déjà un nombre important d’entreprises sensibilisées à l’évolution des exigences 20-20-20, qui se sont penchées sur la qualification de leur main d’œuvre au cours des derniers années. Il va sans dire que ces entreprises peuvent se démarquer sur le marché par la qualité d’exécution des travaux dont elles témoignent. Cette démarche de qualité fait aussi l’objet du salon myenergy days, spécialisé sur l’efficacité énergétique dans le contexte des rénovations de bâtiments. Il s’agit donc d’une plateforme de promotion ciblée pour les entreprises souhaitant mettre en valeur leur savoir-faire en ce domaine. La 4ème édition du salon myenergy days est fixée au weekend du 21 au 23 mars 2014 à la Luxexpo ; les entreprises intéressées à y participer peuvent soumettre leur demande de réservation auprès de myenergy jusqu’au 17 janvier 2014. Toutes les informations sont disponibles sur www.myenergydays.lu.
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu