Inscription à la newsletter :

17.07.2008

Conférence de presse de la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie

Conférence de presse de la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie
Conférence de presse de la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie
Conférence de presse de la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie

Révéler l’architecture luxembourgeoise vers l’extérieur



C’est véritablement un océan d’information qu’a déversé sur les journalistes la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie lors de sa conférence de presse le mardi 15 juillet. La présentation de Christian Bauer en tant que nouveau président et de son équipe a en effet coïncidé avec un certain nombre d’événements et de divulgations, et on en sait gré aux responsables d’avoir opté pour rassembler toutes ces informations en un seul grand moment au lieu de les relayer au compte-gouttes.
La conférence a été longue mais passionnante, couvrant plusieurs sujets : déclaration d’intention du nouveau président, participation luxembourgeoise à la Biennale d'Architecture à Venise, annonce d’un nouveau livre qui sortira en septembre, ‘LX Architecture – Contemporary Architecture from the Heart of Europe’, présentation des groupes de travail ‘Master’, ‘Patrimoine’ et ‘Analyse critique’, nouveau site Internet et agenda jusqu’à la fin de l’année, avec un coup de projecteur sur le prochain Festival d’Architecture du 9 au 18 octobre.
Dans le fond, il s’agissait essentiellement pour la Fondation de marquer une nouvelle étape dans la progression de son travail, avec une volonté affichée de s’affirmer davantage encore à l’avenir comme une institution avec un droit de regard, un droit de critique, une entité indépendante, dégagée de l’empreinte des personnalités individuelles et appelée à stimuler la discussion et la critique constructive autour de l’architecture au Luxembourg. Pour favoriser cette accélération du dialogue, il s’avère indispensable d’amener les réalisations nationales vers une visibilité extérieure, de les soumettre au regard de ceux qui ne sont pas d’ici et qui peuvent avoir un jugement plus global, plus impartial, plus distancé. Il est un fait que si l’on se retranche dans un ‘petit’ territoire, il n’est que très difficile d’évoluer et de sortir de certains schémas traditionnels redondants et peu innovants.

Voir Venise et construire


C’est dans cette perspective que la participation luxembourgeoise à la 11e Mostra internationale d’Architecture à Venise (du 14 septembre au 23 novembre) prend tout son sens.
Avec des pavillons représentant une cinquantaine de nations, étendus aux quatre coins de Venise, cette Biennale d’Architecture est l’événement architectural le plus prestigieux au monde, le ‘Festival de cannes’ de l’architecture. Christian Bauer a été nommé commissaire-curateur et mandaté par le Ministère de la Culture, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche pour représenter le Grand-Duché à cette édition de la Biennale d’Architecture 2008 à Venise, placée sous le thème ‘Out there : Architecture beyond building’.
L’exposition du Pavillon luxembourgeois intitulée ‘Points of view. 4 questions. 44 answers. » sera présentée dans des locaux de la Ca’ del Duca situés sur le Grand Canal. Le lancement d’un ouvrage sur l’architecture luxembourgeoise, intitulée ‘LX Architecture - Contemporary Architecture from the Heart of Europe’, accompagnera la représentation luxembourgeoise à Venise.
La Fondation voit la présence luxembourgeoise à Venise comme une opportunité de dévoiler sur un plan international ce qui se fait au Grand-Duché, et de confronter les points de vues et les perspectives d’ici et d’ailleurs. Prendre du recul pour mieux voir comment des objets ponctuels d’ici fonctionnent ou ne fonctionnent pas dans un cadre plus général. Regarder ailleurs pour interroger ce qui se fait ici.

Développer la culture du bâti


Car il est temps de dire ce qui va et ce qui ne va pas. De parler franchement et sans ambages, et de ne plus se contenter de fêtes d’inauguration et de congratulations à tout vent. Pour Christian Bauer, « notre pays est actuellement en retard dans le domaine de la culture de l'architecture, de la planification et du patrimoine ». La croissance annoncée du pays en termes de population et de construction recèle des opportunités d’embellissement des villes et des villages mais aussi des dangers de défiguration du territoire. Aujourd’hui déjà, on ne compte plus les constructions médiocres sans rapport avec leur environnement.
C’est pour cela que la Fondation est déterminée à promouvoir de toutes ses forces la culture du bâti, par des conférences, des tables rondes, un engagement en faveur du patrimoine, différentes manifestations visant à sensibiliser le grand public.
Il convient de prendre modèle sur ce qui se fait de positif, de préserver le patrimoine, et de se détourner des mauvais exemples.
Autre jalon dont la Fondation se réjouit : la création d’un Master en collaboration avec l’Université de Luxembourg, un ‘Master en Architecture, Urbanité Européenne et Changement Global’, qui sera intégré au sein de la Faculté des Lettres, des Sciences Humaines, des Arts et des Sciences. Ce Master, qui devra pouvoir attirer des étudiants d’Europe et du monde, sera un nouvel élément dans l’enrichissement de la culture du bâti et dans la réflexion autour du devenir du territoire national et régional.
Outre le groupe réuni autour de Christian Bauer pour la Biennale, la Fondation a mis sur pied trois autres groupes de travail : ‘Master en collaboration avec l’Université du Luxembourg’ –responsable : Nico Steinmetz ; ‘Patrimoine’ – responsable : Alain Linster ; ‘Analyse critique’ – responsable : Shahram Agaajani.
L’analyse critique : tel semble être le grand mot d’ordre délivré par les responsables de la Fondation. Toutes les pistes et tous les engagements de la Fondation vont dans le sens d’un affinement de la discussion sur l’architecture et sur tous les liens qu’elle tisse avec la société. Les multiples façons dont cette réflexion critique pourra se faire passent forcément par la volonté des acteurs du bâti de se soumettre au regard et à l’opinion des autres. C’est en tout cas une période excitante qui semble s’ouvrir pour l’architecture luxembourgeoise, le temps pour elle de sortir de ses carcans insulaires pour se redéfinir selon une vision plus globale et responsable.


La Biennale d’Architecture à Venise


Cette 11e édition, qui se déroulera du 14 septembre au 23 novembre, est placée sous le thème ‘Out There: Architecture Beyond Building’. Sous la direction de Aaron Betsky, la Mostra prend comme objectif de souligner ce que devrait être une évidence : l'architecture n'est pas ‘le construit’. « Les bâtiments sont des objets et l'acte de construire conduit à de tels objets, mais l'architecture est autre chose. C'est notre façon de penser et de parler des édifices, la façon de nous les représenter, de les réaliser. Ça c'est l'architecture. Plus généralement, l'architecture est une façon de représenter, d’élaborer et peut-être même d’offrir des critiques alternatives à environnement fabriqué par l’homme. »
L’exposition du Pavillon luxembourgeois ‘Points of view. 4 questions. 44 answers.’ sera présentée dans des locaux de la Ca’ del Duca situés sur le Grand Canal. Sous la direction du commissaire-curateur Christian Bauer, une équipe composée de plusieurs collaborateurs a conçu le concept et la mise en scène.
Grâce à sa politique générale de multi linguiste et de ses capacités d'absorber des caractéristiques de ses pays limitrophes, le Grand-Duché de Luxembourg est en voie de se profiler comme le modèle d'un microcosme européen. La participation luxembourgeoise à la Biennale d’Architecture de Venise 2008 se veut être ambassadrice de cette vision du futur. Au lieu de se concentrer à la scène architecturale locale, le pavillon crée une plateforme de débat critique autour de la production architecturale européenne et mondiale.
4 questions invitent une douzaine de personnalités, architectes de renom et autres autorités européennes, à poser un regard critique sur l’architecture afin de créer un kaléidoscope de la position des architectes en fonction de leur provenance et de leur culture. Les interrogations se portent sur la position de l'architecte dans la société, sur une vision de la mondialisation, sur la qualité architecturale en fonction de la politique, sur le contexte, les traditions, l'internationalisme, le thème spécifique de cette Biennale...
Proposant un nouveau cadre d’analyse, les réponses permettent de repenser la stratégie urbanistique et architecturale du Luxembourg qui se trouve face à un enjeu fondamental : formuler l’identité et la culture architecturale d’une société en voie de globalisation.
Dans le cadre de la participation luxembourgeoise à cette Biennale, la présentation de l'architecture au Luxembourg est assurée par la parution d’une publication intitulée « LX Architecture – Contemporary architecture in Luxembourg », coproduite par la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie et le journaliste d’architecture Ulf Meyer via l'édition Dom Publisher.
Sous le haut patronage du Ministère de la Culture, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche du Luxembourg, l’exposition du Pavillon luxembourgeois, « Points of view. 4 questions. 44 answers. » est présentée dans des locaux de la Ca’ del Duca situés sur le Grand Canal.

Un nouveau site Internet


Le site Internet de la Fondation www.fondarch.lu a fait peau neuve. Entièrement retravaillé et restructuré, il offre un design contemporain, une présentation agrémentée de nombreuses photos ainsi qu’une navigation simplifiée et rapide. A côté de plusieurs rubriques présentant les nouveautés, les événements, les publications, les structures et d’autres menus, le portail mettra en ligne dès septembre le catalogue de la bibliothèque d’architecture, riche de plus de 4000 volumes. Tout en continuant le programme de ses activités usuelles, basées sur expositions, conférences, voyages d'étude et Festival Architecture, la Fondation installera à partir de septembre prochain un salon de lecture qui sera animé de rencontres conviviales avec des auteurs d’ouvrages architecturaux et d’autres intervenants afin d’améliorer l’attractivité et la visibilité de sa bibliothèque publique.
L’établissement a par ailleurs l’intention de créer une salle d’exposition permanente qui sera dédiée à l’architecture luxembourgeoise et d’aménager une salle de conférences à l’occasion du Festival Architecture en octobre prochain, dont le programme détaillé sera dévoilé début septembre.
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu