Inscription à la newsletter :

02.05.2008

Conférence de Metaform ‘Le regard des autres…’

Conférence de Metaform ‘Le regard des autres…’

Quelle image et quel statut pour l’architecte ?


C’est à un intéressant et périlleux exercice de mise en perspective que se sont livrés les trois architectes associés de l’atelier Metaform à l’occasion de leur conférence du 20 mars dans l’auditorium de la Banque de Luxembourg.
Comme l’indiquait de façon explicite son titre, ‘Le regard des autres…’, la conférence a donné lieu à une confrontation des réalisations des jeunes architectes – Shahram Agaajani, Carlos Correia et Thierry Cruchten - avec l’avis critique de trois de leurs anciens professeurs de L’Institut La Cambre de Bruxelles.
Illustrant ce principe de l’architecte qui invite à un commentaire sur son travail, un slideshow était projeté pendant la soirée, faisant défiler les images très personnelles prises par trois photographes dans différentes maisons conçues par Metaform.
Assis à la table de conférence à côté de Shahram Agaajani, les trois professeurs/architectes invités ont commenté à tour de rôle, sans complaisance, les différents ouvrages du bureau d’architectes : une maison unifamiliale à Mertzig, des maisons jumelées à Grevenmacher, le pavillon temporaire à Esch-sur-Alzette et le projet de la passerelle piétonne à esch-sur-Alzette. Jouant avec un humour bon enfant sur leur pose de ‘professeurs’, les trois enseignants/architectes de La Cambre ont regretté un certain académisme dans les premières conceptions, tout en saluant la maîtrise évidente des jeunes architectes, leur capacité à dominer le processus complet de chaque projet et leur détermination de réussir l’objet qui répond le plus parfaitement possible aux expectatives du maître d’ouvrage.
Tous ont ensuite noté avec plaisir un mûrissement de l’acte architectural dans les projets les plus récents, un affranchissement des règles et des codes qui a permis d'aboutir à des structures plus légères et surprenantes. « Des promesses d'expression urbaine singulière. »

Une ‘notation de profs’ blessante et humiliante ?


Le principe original choisi pour cette conférence n’a pas été apprécié par tout le monde. Trop provocant, trop dangereux, trop ambigu ?
Dès que le public a été invité à intervenir, un architecte présent dans la salle a déclaré avec vigueur son indignation de voir les jeunes architectes de Metaform se soumettre à une sorte de ‘notation de profs’ blessante et humiliante. « L’architecte doit progresser en tenant compte de différents facteurs, notamment l’écho que son travail trouve auprès des commanditaires. Son cheminement et sa réflexion sont d’abord personnels et intimes. Il doit être ouvert au dialogue, certes, mais non à une ‘attribution de notes scolaires’. »
Cette observation, qui a eu le mérite d’être claire et d’exprimer une partie de l’opinion de l’assistance, a ouvert un débat autour du rôle et de l’image de l’architecte, ce dont semblaient ravis les jeunes architectes, Shahram, Carlos et Thierry. Pour eux, demander l'avis des autres ne relève pas d'un sentiment d'incertitude, mais il s'agit d'ouverture d'esprit. Le propos de la conférence n’était pas de créer un face-à-face élève-jury, mais de susciter un dialogue et une réflexion entre collègues et avec le public en général.
Bousculant les habitudes, tournant le dos aux exposés trop techniques et codés, les trois associés de Metaform ont préféré, avec une pointe de provocation et une bonne dose d’humour, interroger et remettre en question le statut et l’image de l’architecte. Au lieu de le placer sur un piédestal comme un maître à la vision incontestée, ils ont voulu le ramener à un niveau de créateur/artisan qui cherche et trouve des solutions constructives possibles, tout en restant toujours attentif au ‘regard des autres’.

« La critique et l’autocritique sont nécessaires »


À l’issue de la conférence, Shahram Agaajani nous a expliqué l’objectif poursuivi par la confrontation avec les anciens professeurs.

Shahram Agaajani : « L’architecture est une discipline comme les autres, mais avant tout elle englobe la création, la conception et la réalisation d’un projet. Qu’est-ce qu’un projet ? Est-ce une mise en pensée ? Une aventure temporaire entreprise dans un but précis ?
Un projet n’est pas une fiction, mais une projection concrète à imaginer et à bâtir à partir d’un réel établi, répondant à des circonstances multiples liées au client, au programme, au budget, au terrain, aux délais. C’est un art qui naît de la contrainte. L’architecte est souvent mal compris des non-architectes. Car il s’agit de prendre en compte une série de disciplines, la profession est dite pluridisciplinaire ; elle englobe divers savoir et savoir-faire. Dès lors une critique et autocritique sont nécessaires pour la suite de l’activité d’architecte.
Au Luxembourg, la critique architecturale fait défaut ! Ceci étant en partie dû au fait que l’enseignement de l’architecture n’existe pas, mais aussi parce que les revues d’architecture ne peuvent se permettre d’être négatives à l’égard d’un projet ou d’un architecte quelconque. Il ne faut pas oublier qu’un architecte est non seulement fournisseur d’informations, mais aussi consommateur de revues d’architecture. Pour nous jeunes architectes, il était opportun de faire de cette conférence une sorte de remise en question de nous mêmes. Tout en intégrant le regard des autres basé sur des critiques fondées et formulées par des anciens professeurs qui nous ont initiés. »


La conférence a été organisée par la Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie, qui pour l’occasion a publié une brochure spéciale de 22 pages, ‘Metaform architectes’, qui peut être obtenue pour 7€ auprès de la Fondation.

Fondation de l’Architecture et de l’Ingénierie
1, rue de l’aciérie
L-1112 Luxembourg
E-mail : office@fondarch.lu
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu