Inscription à la newsletter :

15.07.2013

Festival des cabanes 2013 au Ellergronn

Ces drôles de cabanes qui décortiquent le sens du travail

Jusqu'au 28 juillet au Ellergronn, Esch/Alzette - Entrée libre et gratuite
www.cabanes.lu

Vendredi 12 juillet en fin d’après-midi, le site du Ellergronn à Esch-sur-Alzette était en effervescence. 32 cabanes temporaires dans tous les styles égayaient la clairière, et leurs jeunes constructeurs se tenaient fièrement à leurs côtés…

Le public était venu en grand nombre pour l’inauguration de ce 3e Festival des cabanes organisé par l’Ordre des architectes et des ingénieurs-conseils (OAI) et le Service national de la jeunesse (SNJ). Après les discours officiels des la part des notabilités, tout le monde a été convié au tour guidé, et émerveillé, pour découvrir les structures conçues et « faites maison » par les architectes en herbe, âgés de 12 à 25 ans. Certes, les groupes de jeunes étaient épaulés par des formateurs chevronnés, enseignants ou architectes bénévoles, mais c’est avant tout leurs rêves et idéaux, parfois aussi leurs visions critiques, qui ont pris forme à travers les cabanes qu’ils ont érigées. Pour cela, ils ont jonglé avec les outils de l’architecte et du bâtisseur – idée, concept, plan, matériaux, techniques, chantier, travail d’équipe… On retrouve dans les constructions les préoccupations environnementales à travers l’utilisation de différents matériaux, assemblages et systèmes. La fantaisie était également au rendez-vous, chaque cabane livrant sa propre interprétation du thème imposé pour édition 2013 : le travail. Un concept illustré de multiples façons, à la fois rationnelles et amusantes : la cabane-trousse ouverte géante, avec sa salle de classe nichée à l’intérieur ; la cabane-villa dotée de sa belle piscine pour faire trempette ; la cabane-réseau faite de prises et de câbles électriques pour illustrer le monde du travail interconnecté ; la cabane « post-it », dans laquelle des centaines de bouts de papier rappellent les tâches à effectuer ; la cabane-marteau géant ; la cabane-escalier, revêtue de moquette pour s’asseoir dessus ; la cabane qui cloue au piloris les symboles de la société de consommation, la cabane ruche d’abeilles, la cabane-essoreuse de pensées, qui propose une plate-forme de médiation, etc. Et, joyau parmi les joyaux, la cabane du non-travail, truffée de hamacs et de postes de repos ! Face à cette profusion d’idées et d’idéaux, on a envie de dire : laissez les jeunes construire un nouveau monde !
La visite de ce village utopique en plein air est donc hautement recommandée, non seulement pour se délecter de ces cabanes délurées, mais aussi pour découvrir le site unique et enchanteur du Ellergronn, situé en pleine réserve naturelle, juste à côté de la l’ancienne Mine Cockerill. Le choix de cet emplacement est d’ailleurs lié avec le thème du festival. Pour les organisateurs en effet, la mine et son musée représentent parfaitement le secteur sidérurgique qui occupe une place particulière dans l’histoire du pays et de la Grande région.

Le concours et ses objectifs

Plus de 90 projets de cabanes temporaires ont été remis suite à l’appel lancé par les organisateurs en 2012. Ces projets ont été élaborés par des jeunes âgés de 12 à 25 ans. Il s’agit de groupes formés au sein de classes scolaires, de maisons de jeunes, d’organisations de jeunesse ou de groupes librement constitués. 18 architectes et ingénieurs-conseils de l’OAI se sont disposés à aider bénévolement les groupes de jeunes. 35 cabanes temporaires ont été retenues par le jury, et 32 cabanes ont finalement été construites par les jeunes eux-mêmes sur le site du Ellergronn.
En parallèle, un deuxième concours a été lancé à l’intention des jeunes étudiants en architecture ou ingénierie et des élèves de l’enseignement secondaire – régime technicien – division « génie civil », ayant moins de 27 ans. Dans cette catégorie, le jury a choisi une cabane durable qui sera construite à l’automne 2013 pour devenir un abri de bus marquant l’arrêt « Ellergronn » du réseau des transports publics d’Esch-sur-Alzette.
Pour l’OAI, le concours poursuit un triple objectif : offrir aux jeunes un moyen d’expression créative dans un domaine original, les préparer à leur responsabilité en tant que futur maître d’ouvrage et éveiller leur intérêt à embrasser une carrière d’avenir proposée par les professions regroupées au sein de l’OAI – architecte, ingénieur-conseil, architecte d’intérieur, urbaniste-aménageur, architecte- et ingénieur-paysagiste.
Les visiteurs du festival sont également invités à profiter du programme d’animation mis en place en collaboration avec la Ville d’Esch-sur-Alzette et l’Administration de la Nature et des Forêts. Programmation et infos : www.cabanes.lu
Le Festival des cabanes s’étendra jusqu’au 28 juillet 2013.
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu