Inscription à la newsletter :

26.09.2008

Atisreal Luxembourg dresse le bilan du premier semestre 2008

Atisreal Luxembourg dresse le bilan du premier semestre 2008

« Indicateurs à la hausse et perspectives toujours attrayantes pour le marché de l'immobilier de bureaux à Luxembourg »



Communiqué de presse de Atisreal Luxembourg

« La ville de Luxembourg vit l’une des plus impressionnantes effervescences de l’immobilier de bureaux en Europe ». Cette phrase est extraite du bilan semestriel de l’immobilier de bureaux au Luxembourg tel qu’il vient d’être publié par Atisreal Luxembourg. Elle traduit bien l’évolution des signaux relevés sur le terrain au cours des six premiers mois de cette année. Seul le marché de l’investissement témoigne d’une baisse de régime par rapport à 2007, phénomène d’ailleurs en phase avec la conjoncture au plan mondial.

Les observateurs de l'économie luxembourgeoise, dopée par les résultats exceptionnels enregistrés en 2006 et en 2007, savaient qu’un ralentissement était à attendre pour 2008. C’est ainsi que le PIB devrait afficher pour l’année 2008 un taux de croissance de 3,6% (contre 5,2 en 2007). Quoi qu’il en soit, le Luxembourg figure aux premiers rangs des pays de l’Europe occidentale.

Les chiffres enregistrés sur le marché de l’immobilier de bureaux indiquent pour leur part une prise en occupation (take-up) atteignant 127 532 m², soit une hausse de 36% par rapport au 1er semestre de 2007. C’est en l’occurrence le take-up le plus élevé jamais observé pour le 1er semestre de l’année. Il faut souligner que ce résultat a été fortement impacté par l’acquisition d’une surface de 40 500 m² opérée par la Banque Européenne d’Investissement pour ses besoins propres.

La répartition géographique du take-up est révélatrice, dans la mesure où elle montre que la ville de Luxembourg reste le secteur de prédilection des utilisateurs (près de 83% du take-up total). Compte tenu du développement futur d’Esch-Belval, la région d’Esch s’est aussi avérée attractive sur le marché concerné, ainsi qu’en témoigne une prise en occupation s’élevant à 2 % du take-up total des bureaux. Quant à la répartition sectorielle, elle révèle une situation d’équilibre entre le secteur public et le secteur des services.

L’évolution du parc immobilier de bureaux est en hausse constante dans le pays depuis de nombreuses années si bien que le stock global de bureaux dépasse aujourd’hui les 2 800 000 m². Cette année, environ 150 000 m² de nouvelles surfaces de bureaux sont attendues, dont 80 % sont déjà pré-louées, ce qui montre le niveau élevé de la demande. Parmi les livraisons du premier semestre, on relève la Rocade de Bonnevoie (25 000 m²), le K2 Ellipse (4 200 m²) et l’extension de la BEI au Kirchberg (40 500 m²).

Le taux de vacance, déjà très bas fin 2007, a encore diminué et s’établit aujourd’hui à 2,1%. Les loyers restent quant à eux élevés : pour le haut de gamme les prix en ville sont de l’ordre de 480 €/m2/an, et de 312 €/m²/an en périphérie.

Enfin pour cette première moitié de l’année, à l’instar de l’évolution observée pour l’ensemble du marché européen, on note un affaiblissement des investissements dû notamment au manque de produits d’investissement disponibles et aux conditions de financement plus strictes. Deux tiers des investissements, soit 135 millions d’euros, ont été réalisés par des investisseurs allemands.
Magazine Wunnen
www.wunnen-mag.lu | info@wunnen-mag.lu